Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 15:24
SEMAINE DU 22 AU 28 FEVRIER 

 

 De guerre lasse

Arte a manifestement décidé de prendre de l'avance pour la commémoration du centenaire du début de la Première Guerre Mondiale, puisqu'à nouveau, elle consacre sa programmation du lundi 24 février à deux films évoquant de manière fort éloignée mais finalement complémentaire ce conflit. Ainsi, après Capitaine Conan de Tavernier, c'est le chef d'oeuvre absolu de Dalton Trumbo Johnny got his gun (traduit en français par Johnny s'en-va-t-en guerre) qui sera diffusé à partir de 23 heures.  

 

D'abord roman publié à la veille de la Seconde Guerre mondiale, Johnny s'en va-t-en-guerre fut porté bien des années plus tard, après sa rédécouverte dans les années 1960 par son auteur, l'écrivain et scénariste américain, Dalton Trumbo. La vie de ce dernier est une véritable odyssée contre la bêtise humaine et aussi la bêtise d'Etat puisqu'il fut l'une des victimes majeures du sinistrisme maccarthysme qui frappa les Etats-Unis dans les années 1950. 

 

Pourtant, après ce sinistre épisode, bien des années plus tard, Trumbo décida, après quelques tumultes financiers, d'adapter lui-même son roman, dont la Première Guerre mondiale constituait la toile de fond. Ce fut son seul et unique film, alors qu'il avait déjà remporté dans le monde du cinéma des succès importants avec notamment le scénario du "peplum" de Kubrick, Spartacus ou encore celui de Papillon ou Exodus. Contrairement à ce que laisse penser le titre, le film nous présente un retour à la guerre pour un jeune garçon, Joe Bonham, dont l'enveloppe charnelle se limite à un seul tronc avec une tête (masquée) après avoir essuyé le feu au Front. 

 

Cloué dans un lit, sans rien entendre, voir et sentir, Joe Bonham revit pourtant, au fil de flash-backs poignants, les meilleurs moments de son existence. Véritable mort-vivant, il n'a qu'une obsession, pouvoir quitter le monde qui l'a réduit à cet état végétatif, au refus de ceux qui sont autour de lui et le scrutent comme un pestiféré. Ainsi, le passé devient-il, pour lui, le seul refuge, ce que le réalisateur montre en filmant les scènes avec des couleurs éclatantes, pour mieux les opposer au noir et blanc des scènes filmées à l'hôpital. Si Johnny est un bien triste miraculé, la guerre a fait de lui une sorte de cauchemar vivant, condamné à habiter un corps mutilé et ravagé, qui est son enfermement. 

 

Véritable pamphlet contre la guerre, Johnny s'en-va-t-en guerre a précédé de loin beaucoup d'autres films dénonçant la violence des conflits mais à hauteur d'homme. S'il n'est nullement le premier film pacifiste à prendre la première guerre mondiale comme objet, il est incontestablement de ceux qui utilisèrent tous les procédés de mise en scène cinématographique (cadrages, choix des couleurs, alternance du montage...) pour mettre en images son combat. Venant d'un homme de lettres la prouesse n'en est que plus remarquable.

Lorsqu'un romancier et scénariste passe du poids des mots à celui des images, cela donne un seul film inoubliable sur les horreurs de la guerre...

Lorsqu'un romancier et scénariste passe du poids des mots à celui des images, cela donne un seul film inoubliable sur les horreurs de la guerre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales