Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 22:38
SEMAINE DU 8 AU 14 MARS 

 

 Tranchant

Séance de rattrapage sur Arte, ce jeudi 13 mars, à 13 heures 35 avec Les Sentiers de la gloire de Kubrick ou l'évocation sans concession de la guerre vue à travers ceux qui la font et ceux qui la font faire aux autres. 

 

Film incontournable et célébrissime, Les Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick reste une référence cinématographique absolue pour aborder la Première Guerre Mondiale mais aussi tout type de conflit. Il a d'ailleurs bien des points communs avec l'autre film de guerre tourné par Kubrick, trente ans plus tard, en 1987, Full Metal Jacket

 

On parle souvent de la difficulté des Français à regarder en face leur histoire, notamment celle de la Seconde Guerre Mondiale et de la guerre d'Algérie, deux conflits qui entrainèrent ensuite dans l'hexagone, et encore aujourd'hui, une véritable guerre des mémoires. C'est oublié qu'il en fut aussi de même avec la Première Guerre mondiale, alors même que la France en sortit victorieuse. En effet, le film de Kubrick resta près de 20 ans sans être projeté en France. Il fallut attendre 1975 pour qu'un distributeur daigne le faire sortir sur les écrans français, alors qu'il avait été projeté à Broadway pour la Noël 1957 et même à Munich, le mois suivant ! 

 

Sans chercher une quelconque reconstitution historique en bonne et due forme, Les Sentiers de la Gloire s'inspire néanmoins de faits réels concernant des soldats français ayant été jugés pendant le conflit par des conseils de guerre pour s'être mutinés. Le but de Kubrick fut aussi d'opposer le monde des tranchées à celui des officiers privilégiés faisant la guerre depuis un château, à l'arrière du Front. Entre ces deux mondes, rappelant quasiment, dans une approche marxiste, une véritable lutte des classes, navigue le héros du film, le colonel Dax, interprété par Kirk Douglas, lui aussi victime de l'intransigeance du pouvoir qui veut des exemples. 

 

On comprend donc pourquoi, sans que le gouvernement censure officiellement le film, Les Sentiers de la Gloire fut victime d'une "auto-censure" de la part des distributeurs de films en France. Les "mutins" furent, en effet, longtemps et de manière aussi complaisante que réductrice,  considérés comme des traites à leur patrie. Il fallut attendre la fin du XXe siècle pour que la mémoire officielle, en France, les réhabilite, sous décision du gouvernement Jospin. 

Pendant la Première Guerre mondiale, environ 2500 soldats français auraient été ainsi condamnés à mort par les conseils de guerre, ce qui constitue une part infime des hommes ayant vécu cette expérience combattante d'une durée et d'une brutalité sans précédent (plus de 8 millions de soldats âgés de 17 à 48 ans furent enrôlés). Sur ces 2500 soldats, environ 600 furent fusillés "pour l'exemple" sous différents motifs : abandons de poste, mutilations volontaires (ce qu'évoque notamment le film de Jeunet Un long dimanche de fiançailles), refus d'obéissance au commandement... Le chiffre peut  être rapporté à celui de l'Angleterre où un seul soldat fut fusillé dans des circonstances identiques et à celui de l'Italie, qui détiendrait le record avec 2800 soldats fusillés. 

 

Plus qu'un film sur la justice militaire et ses excès, Les Sentiers de la Gloire, par son épilogue d'une rare intensité, qui contribua certainement à son succès international, se présente aussi comme une ode à la paix et à la réconciliation des peuples. L'année de sa sortie correspond d'ailleurs de manière très symbolique aux débuts de la construction européenne. 

Le colonel Dax (Kirk Douglas), le dernier homme d'une guerre devenue inhumaine où la raison d'Etat et la violence du pouvoir écrasent les soldats... Les Sentiers de la Gloire, le film d'un jeune cinéaste britannique, Stanley Kubrick, dénonçant les impasses du patriotisme aveugle !

Le colonel Dax (Kirk Douglas), le dernier homme d'une guerre devenue inhumaine où la raison d'Etat et la violence du pouvoir écrasent les soldats... Les Sentiers de la Gloire, le film d'un jeune cinéaste britannique, Stanley Kubrick, dénonçant les impasses du patriotisme aveugle !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales