Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 18:45
SEMAINE DU 19 AU 25 AVRIL 

 

   En plus ou en moins ? 

 

Les premiers films des grands réalisateurs ont toujours une saveur un peu particulière, surtout lorsqu'ils échappent, en dehors des rétrospectives, aux diffusions en salle ou à la télévision. France 2 nous propose ainsi, dans la nuit du lundi 21 avril au mardi 22 avril, à 0 heure 57 (sic), le très rare More de Barbet Schroeder, un bien étrange premier film. 

.

Cinéaste français, né à Téhéran, d'un couple germano-suisse, Barbet Schroeder a, à son actif, une vingtaine de longs métrages. More fut son premier film, réalisé à presque 30 ans, après de nombreuses collaborations avec des réalisateurs de la Nouvelle Vague, tels que Jean-Luc Godard, Eric Rohmer... A la fin des années 1960, il décida de passer à la réalisation d'un premier "grand film" narrant l'itinéraire quelque peu heurté de deux jeunes individus, Estelle Miller jouée par Mimsy Farmer (Mismy Farmer) et Stefan Brückner (Klaus Grünberg).
 
More présente la tentative de ce jeune étudiant en mathématiques allemand de s'accorder, une fois ses études achevées, une parenthèse pour parcourir l'Europe en allant vers le Sud.  C'est sa rencontre à Paris avec Estelle, qui le subjugue par sa beauté rayonnante et son côté décalé qui constitue le coeur de l'oeuvre. Le jeune allemand décide alors d'emmener la demoiselle, dans son périple, pour une destination qui est devenue depuis le symbole du défoulement de la jeunesse estudiantine : Ibiza. 
 
On aura d'ailleurs de cette île espagnole une image bien différente de celle véhiculée d'aujourd'hui : un lieu préservé, à l'écart de l'agitation du monde, où se retrouvent artistes et marginaux venus du monde entier, ayant pour point commun de rejeter les normes des sociétés occidentales. Bien loin de cet antre de la consommation à outrance qu'est devenue depuis une vingtaine d'années l'île des Baréales ! 
 
Evoluant sur le son de la musique de Pink Floyd, Barbet Schroeder filme la génération hippie avec une certaine audace n'éludant les sujets les plus brûlants comme l'addiction à la drogue.  Servi par une photographie magnifique, Barbet Schroeder appliqua à son film, malgré une trame romanesque indéniable, certains principes de la Nouvelle Vague, comme le tournage sur le vif, pour mieux saisir la réalité des choses. Ainsi, il se rendit dans les quartiers branchés du Paris de la fin des années 1960 pour y filmer les premiers hippies squattant dans la ville lumière. Il s'efforça aussi de capter la lumière radieuse d'Ibiza qui inonde ses personnages,  mais qui, au contraire, semblent inexorablement s'enfoncer dans les ténèbres. More ou un film avant-gardiste sur le désenchantement ?
Être jeune à la fin des années 60, lorsque tout semble permis et que tout sourit aux plus jeunes. Mais que se cache-t-il derrière le sourire radieux de Mimsy Farmer ?

Être jeune à la fin des années 60, lorsque tout semble permis et que tout sourit aux plus jeunes. Mais que se cache-t-il derrière le sourire radieux de Mimsy Farmer ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales