Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 19:42

A peine les festivités de fin d'année achevées, les élèves de Terminale S5 ont été également confrontés à l'exercice périlleux de l'étude croisée de deux documents, dans le cadre d'une des épreuves du baccalauréat. Il s'agissait de s'interroger, comme les élèves l'avaient déjà fait, lors d'un travail à la maison reprenant le baccalauréat blanc de l'an dernier, sur les problèmes d'intégration du continent américain. 

Les deux documents, accompagnés d'une consigne, étaient de nature différente : une carte sur le fonctionnement du Mercosur en 2010 (où ne figurait donc pas le Venezuela qui a intégré cet ensemble en 2012) et un texte d'un géographe, Alain Rouquié, issu de l'ouvrage de la Documentation photographique, consacré à l'Amérique latine. 

 

Voici une proposition de correction pour cet exercice. 

Les deux documents présentés nous montrent la façon dont les pays du continent américain (qui comporte une quarantaine d’Etats et environ 1 milliard d’habitants) se situent à la fois dans une logique de rapprochement mais aussi d’éloignement voire d’opposition empêchant une intégration complète du continent, notamment au Sud. Il s’agit d’un texte de géographe publié en 2011 et d’une carte, réalisée à partir de valeurs communiquées par l'Organisation mondiale du commerce, montrant en 2010 un des accords conclus entre pays latino-américains, le Mercosur.

Les deux documents montrent d’abord une tentative de rapprochement à l’échelle continentale, c’est à dire qui concernerait la totalité ou la quasi-totalité des pays américains. Ce début d’intégration serait, d’après le document 1, impulsé par l’Amérique du Nord, qui est l’espace du continent qui se rapproche le plus depuis le début des années 1990. En effet, en 1992, les Etats-Unis, le Mexique et le Canada ont signé l’accord de libre échange nord-américain (ALENA) qui vise à stimuler les échanges entre pays signataires, en supprimant notamment les droits de douanes et en encourageant les investissements entre eux. Le document 1 précise que cette logique d’intégration privilégiant le libre échange s’étend à l’Amérique centrale, notamment la zone des Caraïbes avec la mise en place en 2005 de la CAFTA, qui cherche aussi à stimuler les échanges économiques. Ces accords sont dominés par le géant économique que sont les Etats-Unis, première puissance mondiale, qui a tout intérêt à s’ouvrir des marchés, sur son propre continent. D’ailleurs, le document 2 montre que certains pays du Sud font du commerce avec les Etats-Unis, notamment le Brésil (4ème partenaire commercial) et l’Argentine (5ème partenaire commercial). Une logique de rapprochement se dessine également dans le continent sud-américain avec la mise en place d’alliances comme la CAN, communauté andine des Nations mais aussi, depuis 2000, surtout le Mercosur (Marché commun du Sud) qui regroupait en 2010 4 Etats (rejoints en 2012 par le Venezuela). Là encore, cet accord vise à ouvrir les frontières entre Brésil, Argentine (pourtant anciens rivaux politiques jusqu’aux années 1980), Paraguay et Uruguay. On peut constater les effets positifs de ces accords avec le volume du commerce au sein du Mercosur qui a plus que doublé en moins d’une dizaine d’années (175 milliards de dollars en 2000 à 403 milliards en 2009). On remarque aussi sur la carte que les autres pays d’Amérique du Sud comme le Pérou, le Chili, la Colombie... sont associés avec le Mercosur, ce qui montre bien la volonté d’élargir cet ensemble et donc d’intégrer le plus de pays possibles. A ce titre, le document 1 rappelle que cette unité de l’Amérique du Sud passe également par un rapprochement entre les différentes alliances, comme en témoignent les tentatives de fusion entre Mercosur et CAN.

Cependant, les deux documents nous montrent que l’intégration est encore loin d’être acquise, tant à l’échelle du continent qu’à celle, plus modeste de l’Amérique du Sud. En effet, la deuxième partie du document 1 rappelle qu’un projet d’extension de l’ALENA à l’ensemble des documents est violemment rejeté par les Etats sud-américains. Le texte fait allusion en fait au projet de ZLEA (zone de libre échange des Amériques) lancé au début du XXIe siècle par l’administration Bush pour faire de l’Amérique le continent du libre échange, dominée par les Etats-Unis, Les deux grandes pays sud-américains (Brésil et Argentine) ont rejeté ce projet (abandonné par B. Obama), pour des raisons de puissance. D’autres l’ont également fait par idéologie, comme le Venezuela, la Bolivie,  condamnant le libéralisme américain (création de l’ALBA : alliance bolivarienne pour les Amériques). De plus, même au sein du Mercosur, le rapprochement entre les pays reste encore bien difficile, c’est ce que montre notamment la carte 2. En effet, si l’Argentine et l’Uruguay échangent beaucoup (malgré un commerce de faible ampleur) avec leurs partenaires, il n’en va pas de même pour le Brésil qui a des partenaires commerciaux bien éloignés du continent américain : l’Union européenne et la Chine ! 

Ainsi, l’intégration du continent américain est encore loin d’être achevée et apparaît bien plus modeste que celle qui affecte le continent européen depuis près d’une soixantaine d’années.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans Terminale S4-S5 (2015-2016)
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales