Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

19 janvier 2008 6 19 /01 /janvier /2008 23:44

En mémoire des enfants terribles qui n'ont pas eu leur cadeau de Noël 

SEMAINE DU 12 AU 18 JANVIER 2008 

village-damnes-60-13.jpg
  En 1960, en pleine période de conquête spatiale et d'avancées scientifiques, un réalisateur britannique peu connu, Wolf Rilla, signe un des classiques de la S.F mettant en scène de troublants bambins dénués de tout sentiment humain et d'apparence physique similaire. Il s'agit du Village des Damnés, que diffusera France 3 à 0 heure 40 dimanche 13 janvier. Pas d'effets spéciaux mais très flippant. 
.  
En 1995, le grand cinéaste américain John Carpenter réalisa un remake d'un vieux film européen du début des années 60, le Village des Damnés. L'original, en noir et blanc, diffusé sur France 3 fort tard cette semaine, vaut largement le détour.  Toute la population d'un petit village est plongée inexplicablement dans un profond sommeil pendant quelques heures, suscitant les interrogations de l'armée et de quelques scientifiques. Après cet incident, douze femmes se trouvent être enceinte. Elles donneront naissance à des enfants très précoces, télépathes et dénués de toutes formes sentiments. 
Les films de science fiction sont souvent ceux qui évoquent le mieux le contexte historique de leur réalisation et notamment les peurs, les angoisses qui parcourent les sociétés humaines confrontées à l'inexorable développement du progrès technologique. On en aura une preuve évidente dans ce film qui dénie tous les effets grandiloquents pour mieux suggérer progressivement la panique s'emparant de tout un village, véritable microcosme des sociétés développées, confronté à d'incompréhensibles phénomènes émanant d'une horde de sauvageons pourtant très propres sur eux. Même en pleine période du baby-boom, au début des années 60, Le Village des Damnés offrait en tout cas une lecture critique intéressante de l'image envahissante de l'enfant roi. Chérubins, je vous hais aurait pu être son sous-titre !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales