Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 11:54

 Se couper du passé

SEMAINE DU 16 AU 22 FEVRIER 2008
  
   de-battre-mon-coeur.jpg

Une leçon de piano pour Tom, jeune homme sans scrupule, en quête d'une hypothétique reconversion artistique. De battre mon coeur s'est arrêté, un film de Jacques Audiard à ne pas rater jeudi 21 février sur France 3.  


Cette semaine, la télévision se penchera sur un thème de prime abord peu alléchant : comment peut-on transcender son passé pour construire son avenir ? C'est d'abord France 3, jeudi 21 février à partir de 20 heures 50, qui permettra d'apporter quelques éléments de réponse à cette question avec la diffusion du film césarisé de Jacques Audiard De battre mon coeur s'est arrêté, réalisé en 2005. Romain Duris incarne un jeune homme à un tournant de sa vie : va-t-il suivre la voie paternelle qui le conduit vers la magouille et la violence ou vers l'art, sous l'égide d'une jeune pianiste asiatique, qui ne parle pourtant pas sa langue ? De battre mon coeur s'est arrêté est en fait une adaptation du film américain Fingers, écrit et réalisé par James Toback dans les années 70, D'un genre inqualifiable, ni véritable film noir, ni véritable drame psychologique intimiste, De battre mon coeur s'est arrêté a connu un succès en salle et critique mérité, dans le prolongement du déjà très réussi Sur mes lèvres. A découvrir donc. 
Le morceau de résistance (période qui fait d'ailleurs l'objet de nombreux documentaires ou docu-fictions cette semaine) sera toutefois constitué par la diffusion sur Arte, vendredi soir  sur Arte à partir de 21 heures, d'un téléfilm de Raoul Peck, Quelques jours en avril, également réalisé en 2005. Le titre fait référence en fait au dernier génocide de l'histoire en date, celui perpétré au Rwanda à partir d'avril 1994. A partir de l'itinéraire de deux frères qui vont s'opposer, le réalisateur a tenté de réussir l'oeuvre de référence sur cette période douloureuse. Sur le site d'Arte, on trouve ces précisions sur ce grand film : "Écrit à partir de récits de survivants et tourné au Rwanda, Quelques jours en avril éclaire de l’intérieur le génocide qui fit, en 1994, près d’un million de morts en cent jours, sous le regard indifférent de la communauté internationale. (...) Alliant rigoureuse reconstitution des faits et puissance narrative, Raoul Peck met au jour les mécanismes – des mesures discriminatoires du pouvoir colonial belge à l’arsenal idéologique et militaire de l’État – qui ont conduit à cette tragédie planifiée, bien loin de l’obscure guerre tribale entre “tutus et hutsis” qu’invoque le personnage d’un haut fonctionnaire américain. Sans exotisme, mais en rendant hommage à la beauté du Pays aux mille collines, le film restitue sa mémoire au peuple rwandais." En ces temps où la mémoire ne cesse d'être convoquée et mise sur la place publique sous l'instigation des plus hautes autorités politiques de l'Etat, ce film sera l'occasion de rappeler que connaître l'histoire et en dégager des leçons pour l'avenir est  d'abord le fruit d'une construction intellectuelle personnelle et non le produit d'une injonction.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurent 07/11/2008 15:02

Sometimes in April est en effet un excellent film !

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales