Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 18:17
Règle de savoir-vivre : sachons accueillir la famille dans nos humbles masures

SEMAINE DU 22 AU 28 MARS 2008
  

mononcle.jpg     Il y a 50 ans, Jacques Tati enregistrait les mutations sociales et paysagères des sociétés développées de manière burlesque en réalisant Mon Oncle. Très tard dans la nuit de mardi à mercredi, France 2 diffuse ce grand film enchanteur et désenchanté, dont la bande sonore est sans doute l'une des plus remarquables de toute l'histoire du cinéma !   
 

Jacques Tati, grand poète et cinéaste français, a tourné peu de films. Mon Oncle, qui sera diffusé mercredi 26 mars à 0h20 sur France 2 était son troisième long métrage, tourné en 1958, le premier en couleurs. Reprenant le personnage emblématique de Monsieur Hulot, dont les vacances furent, en 1949, un chef d'oeuvre d'inventivité, Jacques Tati réalisa  ce film ambitieux mettant en scène, à la manière d'un Balthus, un monde en train de disparaître. Ce monde, c'est celui des vieux quartiers populaires où tout n'est fait que de rencontres avec les objets et les hommes, d'échanges, de trocs, de tapes dans le dos... C'est le monde de Monsieur Hulot. Mais, ce dernier a une soeur qui a épousé un riche ingénieur et qui s'est installée dans le nouveau quartier de la ville avec sa villa aux accents futuristes où tout n'est que mécanique, décor et aménagement conceptuels. Entre les deux mondes, un muret en train de s'écrouler... mais aussi un jeune garçon, Gérard, le neveu, cherchant l'évasion et le goût des autres avec son oncle, au plus grand désarroi de ses parents.   "J'ai défendu le petit quartier, le coin tranquille, contre les autoroutes, les aérodromes, l'organisation, une forme de la vie moderne, car je ne crois pas que les lignes géométriques rendent les gens aimables.", se justifiait Tati, après la sortie d'un film qui resta à son époque, assez mal compris. Truffaut, alors au début de sa carrière cinématographique et encore critique de cinéma, reprocha notamment à Tati d'avoir fait reposer son scénario sur une mécanique trop bien huilée, pour dénoncer le modernisme et ce qui allait devenir la société de consommation. Aujourd'hui, Mon Oncle ne cesse pourtant de surprendre par la radicalité de son approche. D'abord, dans le burlesque, où Tati tranche résolument avec la grande majorité des films français dits "comiques" qui reposent avant tout sur des dialogues ciselés (dans le meilleur des cas)... Dans Mon Oncle, seuls les objets ou presque "ont la parole". Ce qui était jusque là un parti pris du réalisateur devient aussi, avec ce film, une première dénonciation de la difficulté de communiquer, y compris au sein d'une famille, entre des êtres préoccupés par leur chez soi et leurs choses. Ensuite, par l'utilisation d'une bande sonore ultra travaillée qui ne sert pas, comme c'est le cas dans la quasi totalité des films, à conforter le réalisme de la scène représentée, mais à renforcer les effets comiques et la dénonciation d'une société en train de perdre ses vrais repères (y compris dans les bruits du quotidien). Mon Oncle, un film béni pour le cinéphile, l'ethnologue, l'historien, le professeur d'histoire-géo, après lequel vous ne recevrez plus votre famille à dîner comme avant !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales