Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 10:13

Correction de l’interrogation : « aménagement des territoires en France métropolitaine
(objectifs, acteurs, conséquences) »

 

Quelques constats :

-          Beaucoup de copies comportent un croquis avec une légende, ce qui est un point positif. Le croquis même s’il est simple doit malgré tout être soigné (titre et légende à l’encre) et apporter un plus. Certains croquis n’ont rien à voir avec le sujet et parfois avec le contenu du texte écrit avant ou après eux !

-          Attention au niveau d’expression et à l’orthographe : notamment, développement, aménagement, voies de communication

-          Dans la forme, la méthode de la composition est bien en place mais l’introduction est souvent ratée, car personne ou presque ne pense à analyser les termes du sujet : aménagement et territoires.

 
Quel plan pour la composition ?

Le plan de la composition dépend du sujet donné et ne peut pas être une récitation de leçons mises bout à bout. Certains parlent, par exemple, de l’implantation de sites industriels français à l’étranger, ce qui pour un sujet sur la France métropolitaine (excluant donc les territoires ultramarins), est assez surprenant ! Des parties entières sont consacrées à l’explication d’un réseau urbain…  Les connaissances doivent s’adapter au sujet donné.

Pour réaliser la composition, le sujet précisait entre parenthèses trois entrées possibles : « objectifs » ce qui revenait à se poser la question suivante : « pourquoi aménage-t-on les territoires en France ? » ; « acteurs » : « qui aménagent les territoires en France ? » ; « conséquences »: « quels problèmes résultent de l’aménagement des territoires en France ? » Répondre en trois parties à ces questions garantissaient de bien cerner le sujet. Il y avait d’autres démarches possibles, comme dresser une typologie des différents aménagements en fonction des principaux milieux du territoire français, ou encore réaliser une réflexion à plusieurs échelles (locale, régionale, nationale) pour voir comment fonctionnait l’aménagement des territoires. Mais les solutions les plus simples surtout dans un exercice en temps limité ne sont pas souvent les plus mauvaises !

 

Introduction : elle comporte toujours trois étapes.

L’accroche ou l’entrée en matière doit conduire le correcteur au sujet. 

Exemple : ‘La France métropolitaine, n’incluant pas les départements et territoires d’outre mer, est un lieu de transit important entre l’Europe du Sud et l’Europe du Nord. De plus, notre pays se développe aussi donc il faut constamment aménager les territoires. L’aménagement s’effectue selon les besoins et en plusieurs étapes où interviennent différents acteurs ayant différents rôles à jouer, et étant souvent en désaccord.’  (William) ou encore ‘La France doit à son histoire son actuelle organisation du territoire et au fil des années, dans une logique de progrès, elle tend à améliorer l’aménagement des territoires. Cependant, elle doit respecter de nombreux critères face à des contraintes de plus en plus importantes.’ (Chloé)

 

La deuxième étape consiste à analyser le sujet pour arriver à une problématique. Peu d’élèves passent par cette étape qui est essentielle. Il faut définir les termes importants de manière simple mais claire. Aménagement renvoie à l’action de l’homme qui transforme ce que la nature lui a donné, pour l’améliorer. Le terme « territoires » est au pluriel alors que l’on a longtemps parlé en France d’aménagement du territoire. Le territoire est un morceau d’espace marqué par un passé et une histoire que l’homme transforme. Pourquoi parle-t-on aujourd’hui d’aménagement des territoires  et non plus du territoire ? pouvait constituer le cœur de la réflexion. D’autres problématiques ont été dégagées par les élèves comme ‘comment aménager les territoires en France, dans quelles logiques et qui est à l’origine de ces aménagements ?’ (Chloé) ou ‘dans quelle mesure l’homme essaye-t-il de concilier milieu naturel et aménagement des territoires ?’ (Marion) ou A quel niveau se font les différents aménagements en France et quelles en sont les répercussions sur le territoire ?’ (Camille)

Une fois la question posée et le plan annoncé (3ème étape), le but de la composition sera d’apporter progressivement, au fil des parties, des éléments de réponse !

 

PLAN DETAILLE POSSIBLE  

I Pourquoi aménager les territoires en France ? …

  1. 1. … pour développer l’espace économique français (améliorer la performance des territoires)
    Créer des pôles d’activités, notamment à la périphérie des grandes agglomérations (implantation des pôles de compétitivité), nécessité d’intensifier les relations avec les partenaires européens, exploiter les ressources : agriculture intensive utilisant le remembrement ou l’irrigation, exploitation de la forêt pour la construction…
    2. … pour faciliter la mobilité des hommes à différentes échelles
    Des aménagements locaux pour fluidifier le trafic pendulaire (exemple : créer un pont suspendu sur la Loire), créer de nouvelles relations entre les villes (lignes à grande vitesse, autoroutes en projet)
    3. … pour répondre aux  besoins d’une société de loisirs
    Développement des zones touristiques dès les années 60 (région comme le Languedoc), des stations d’hiver, des parcs d’attraction ou de zones d’animation comme les complexes d’animation à l’échelle locale.
    4. … pour corriger les erreurs du passé
    Mieux répartir la richesse plutôt que de la concentrer sur quelques pôles (lois de décentralisation) ; construire des équipements pour désenclaver des territoires (viaduc de Millau par exemple).

 Bilan : on peut bien parler d’aménagement des territoires car aujourd’hui les objectifs sont très nombreux et diffèrent aussi selon les échelles. 


II Quels acteurs interviennent ?

  1. 1.  L’Etat : un rôle encore décisif
    Longtemps seul ou presque décideur (cf : ministère de l’équipement ou de l’aménagement du territoire qui est devenu le ministère de l’aménagement et du développement durables), il peut aussi financer des projets : reconversion des zones en déclin ou en déprise, pôles de compétitivité…
    2. Les collectivités territoriales de plus en plus en plus présentes
    Elles soutiennent ou s’opposent à des projets d’aménagement (cf : le conseil général de la Loire qui finance le pont suspendu sur la Loire, le désaccord entre les conseils généraux de la Loire et du Rhône pour l’A45). Elles ont un rôle très important dans l’aménagement des territoires et peuvent intervenir pour rééquilibrer les relations entre les métropoles des régions, notamment par les transports. Rôle de plus en plus important de l’intercommunalité pour implanter les équipements collectifs (comme les déchèteries) et augmenter leur efficacité, ou améliorer l’utilisation des transports collectifs en milieu urbain (exemple : les PDU)
    3. Les acteurs locaux : riverains, associations, monde économique…
    Rôle de pression très important pour soutenir ou s’opposer à l’aménagement des territoires. Conflit d’acteurs entre eux ou avec l’Etat et les collectivités territoriales en fonction des intérêts qu’ils cherchent à défendre : protection du cadre de vie, défense des activités de loisirs, implantation de zones d’activités, de loisirs,  ou volonté de préserver les activités plus anciennes (ex : les marais salins en Camargue), réalisation de voies de communication

 Bilan : on peut bien parler d’aménagement des territoires étant donné la multiplicité des acteurs qui interviennent et qui défendent des intérêts divergents.


III Pour quelles conséquences ?

       1. Des milieux de plus en plus anthropiques
Disparition des milieux naturels sous l’action de l’homme : interventions massives dans le milieu urbain et littoral : endiguement, remblais, transformation des paysages. Même dans les territoires ruraux, l’action de l’homme est de plus en plus visible : irrigation, remembrement.
2. Des risques renforcés par l’action de l’homme
Développement de l’érosion dans les milieux littoraux qui fragilisent certaines espaces : ensablement, destruction des falaises ; pollution de l’eau, de l’air renforcés par le développement de l’élevage hors-sol dans certaines régions ; risque d’incendie dans les forêts méditerranéennes…
3. La prise en compte des répercussions environnementales
Depuis une vingtaine d’années, apparition d’une législation importante : loi littoral (86), loi sur l’air (96), volonté de préserver des territoires : conservatoire littoral qui achète des terres pour éviter l’urbanisation, création de parcs naturels nationaux (Ecrins, Vanoise, Cévennes) ou régionaux (Pilat). Volonté de concilier besoins des hommes et respect de l’environnement qui s’incarne dans la volonté de promouvoir un développement durable… qui reste un compromis parfois bien difficile à trouver !


Conclusion : l’expression aménagement des territoires est pour la France métropolitaine se justifie de plus en plus, tant les questions d’aménagement sont complexes, faisant intervenir des logiques et des acteurs différents, en situation parfois de rivalité. En outre, les territoires s’aménagent à différentes échelles (de l’échelle européenne à l’échelle locale), qui se superposent parfois.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Faculté des Sciences de la Terre, de la Géographie et de l'Aménagement du Territoire 06/01/2015 10:07

L'aménagement du territoire est une expression longtemps utilisée pour signaler la force du rôle de l'Etat merci pour l'explication

Lévy Alex 14/12/2013 22:27

Dans la conclusion il manque l'ouverture est-ce normal ?

SABATIER 15/12/2013 18:19

Oui et non. Dans l'absolu, il faudrait sacrifier à cette règle canonique de la composition. Mais, si la conclusion parvient à dégager l'idée générale permettant de répondre à la problématique de départ, cela me paraît beaucoup plus pertinent qu'une ouverture artificielle.

SABATIER Gilles 14/04/2013 20:51

L'aménagement du territoire est une expression longtemps utilisée pour signaler la force du rôle de l'Etat avec, pour corollaire une vision souvent centralisée du territoire français, dans l'aménagement de ce dernier. Depuis les lois de décentralisation, en particulier depuis l'acte 2 de la décentralisation (auquel devrait bientôt se succéder l'acte 3) au début du XXIe siècle, l'expression "aménagement des territoires" est plus utilisée pour montrer que ce dernier est le fruit de différents acteurs et est surtout pensé à des échelles plus locales que nationale.

Clara 07/04/2013 17:37

Bonjour,

Je n'ai pas très bien compris la différence entre l'aménagement DES territoires et l'aménagement DU territoire...
Est-ce que le plan change si la problématique est l'aménagement du territoire ?

Bonne soirée

marie 24/12/2012 13:42


Bonjour,


je suis étudiante en langues a l'université et actuellement j'étudie de la géographie!c 'est actuellement très très très confus dans ma tête malgré avoir lu l'article je ne sais pas quoi écricre
quand je dois faire une composition comment m'y prendre comment arrivé a analysé le sujet et avec mes connaissances arrivée a en faire découler ce que le correcteur attend de moi!


en gros je ne comprend rien , elle me dit a chaque fois que ce n'est pas la bonne démarche c'est vraiment un cri a l'aide!


par ex si je fais un sujet du genre "mutation au coeurs des villes dans l'europe et le moyen orient" je dois étudié quoi?


faire un plan chronologique? cité ce qui rassemble puis ce qui différencie les villes par leur mutation?


je ne sais pas quoi faire!


merci de m'avoir lu


 

Gilles SABATIER 24/12/2012 16:02



La méthode de la composition n'est pas spécifique à la géographie : elle s'impose à toutes les disciplines et l'introduction doit proposer une analyse du sujet
et de ses mots clés pour lancer une problématique. Dans l'exemple que vous mentionnez, une définition de ville est ainsi indispensable, ainsi que de bien identifier ses différents espaces (le
centre, les périphéries...). Il est donc nécessaire par rapport aux difficultés que vous rencontrez d'avoir sous la main un petit glossaire de géographie (type : les 100 mots de la géographie de
J. Dunlop) pour bien aborder cette discipline.


Les bonnes problématiques de géographie doivent privilégier un raisonnement spatial plus que temporel. En ce sens, par rapport aux propositions de plans que vous
citez, il faut bannir le plan chronologique (même si dans votre travail, il paraît utile de montrer les évolutions récentes et anciennes de l'espace urbain dans les deux espaces géographiques
mentionnés). La deuxième proposition paraît plus adaptée car le sujet invite clairement à une comparaison entre l'Europe et le Moyen-Orient. On peut aussi se demander si le modèle de la ville
européenne influence ou non le développement spectaculaire des villes du Moyen-Orient actuellement.


Bon courage en tout cas !


 



HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales