Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 18:27

Semaine très sombre

SEMAINE DU 14 AU 20 JUIN 2008
       Dominique Pinon et ses clones fêtent lundi 16 juin leur anniversaire dans un film de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro, La Cité des enfants perdus (1995). Pourtant la programmation cinéma de cette semaine n'est guère encline à la franche rigolade et aux joyeuses festivités.

Pour celles et ceux qui chercheraient à chasser quelques idées noires et à trouver dans le cinéma à la télévision un quelconque réconfort ou dépaysement, la semaine ne s'annoncera pas très prolixe. France 3, qui nous offre lundi 16 juin dans l'après-midi, une nouvelle diffusion d'un Belmondo des années 70 plutôt dynamique et enjôleur, L'Incorrigible de Philippe de Broca dialogué par Michel Audiard, a vite fait de faire retomber le soufflet avec le très pesant Marie-Octobre, de Julien Duvivier, tourné en 1959 et diffusé le vendredi 20 juin à 14 heures 50. Le film reste intéressant
plus par son thème et sa distribution prestigieuse (Danille Darrieux, Bernard Blier, Lino Ventura, Serge Reggiani, Paul Meurisse) que par son traîtement. 15 ans après la Libération, un groupe de résistants se retrouve pour tenter d'identifier le traître qui les a livrés à la Gestapo. Ainsi, la vision, très couramment admise d'une France tout entière tournée vers le mythe de la Résistance jusqu'aux années 70, trouve-t-elle une nuance de poids à travers le scénario de ce film qui montre que les résistants ne sont pas tous des héros (chose que l'on reverra à la fin des années 60 avec L'Armée des Ombres). Là s'arrête toutefois la portée du film qui privilégie une intrigue à suspense à une interrogation historique.
Arte, à son tour, ne tranchera pas vraiment avec cette programmation pour le moins morose, en diffusant La Cité des enfants perdus de Caro et Jeunet, lundi 16 juin à partir de 21 heures. Ce conte cruel à la distribution internationale (Ron Perlman et Daniel Emilfork et leurs faciès si troublants, Dominique Pinon, également sacrée tronche du cinéma)  se déroule dans une cité portuaire particulièrement sinistre dans laquelle sont enlevés des enfants. On croisera dans ce conte, à ne pas faire dormir pendant plusieurs nuits les bambins, un vieux malade (nommé Krank, tout un symbole ! ), une naine, des clones débiles et tout un tas d'aveugles destinés aux basses besognes. Charmant générique !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales