Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 16:53

Rire n'est pas le propre de l'homme (médiéval)

SEMAINE DU 9 AU 15 AOÛT 2008
        Un thriller dans une abbaye du Moyen Âge avec des moines pour héros, adapté d'une oeuvre majeure de l'écrivain italien Umberto Eco, avec une distribution internationale majestueuse, dominée par le tout jeune retraité jamesbondien Sean Connery : rendez-vous jeudi 14 août devant France 3 pour revoir Le Nom de la Rose de Jean-Jacques Annaud (1986) aux environs de 21 heures. 

 
   Film multidiffusé, Le Nom de la Rose domine haut la main une programmation cinéma un peu terne cette semaine sur les chaines hertziennes françaises. Nous nous en contenterons haut la main tant l'intrigue, l'interprétation rendent l'adaptation du roman d'Umberto Eco très réussie. Recréant avec brio une atmosphère médiévale (on raconte que même le cuir des sandales de nos chers franciscains et bénédictins devaient être le plus proche possible de celui utilisé au XIVe siècle !), Jean-Jacques Annaud nous présente en fait une réflexion très contemporaine sur les dogmatismes religieux et même la place du rire (voire de l'humour noir) dans les sociétés. L'historien spécialiste du Moyen Âge, Jacques Legoff, rappelle d'ailleurs, qu'au Moyen Âge, "si l'on rit, c'est parce que l'on a le diable en soi et c'est le diable qui rit." Une nouvelle découverte du film d'Annaud permettra peut-être de moins s'intéresser à l'intrigue policière pour privilégier cette approche plus psychologique. On en profitera aussi pour admirer le casting réuni par le réalisateur français, composé de quelques belles gueules du cinéma, notamment Michael Lonsdale campant l'Abbé, dirigeant le monastère bénédictin où se multiplient les morts mystérieuses mais aussi Ron Perlman (acteur fétiche de Caro et Jeunet, à l'affiche d'Hellboy) campant un très inquiétant Salvatore au vocabulaire assez réduit. Quant au héros principal, au nom évocateur, Guillaume de Baskerville, il est interprété par Sean Connery, qui avait quelques mois plus tôt tourné la page des James Bond, avec Jamais plus jamais. Pour mener à bien son enquête, il n'aura pas cette fois ci les gadgets de Q et son pistolet mais pourra disposer de très anachroniques binocles et, d'un autre arme fatale capable de faire trembler les moines : le sens de l'humour.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales