Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 08:37

Tirer les ficelles

SEMAINE DU 11 AU 17 OCTOBRE 2008
        Soirée très politique ce dimanche 12 octobre à la télévision, même s'il ne s'agit pas d'une soirée électorale. France 2 et Arte nous présentent la face obscure de la politique avec L'ivresse du pouvoir de Chabrol (à partir de 20 heures 55 sur France 2) et Les Hommes du président (à partir de 20 heures 45 sur Arte). Distribution de rêve pour les deux oeuvres : Huppert, Berléand d'un côté face à Dustin Hoffman et Robert Redford de l'autre (photographie). 

   
   Le cinéma américain et hollywoodien n'a pas hésité à s'emparer précocement des affaires politiques pour en faire le sujet de quelques oeuvres souvent de bonne qualité.  En cela, il s'est notoirement distingué du cinéma français qui a longtemps dédaigné le milieu politique, à l'exception notable de quelques auteurs comme Francis Girod. Ainsi, en 1976, moins de deux ans après les faits, Alan J. Pakula n'hésita pas à évoquer le scandale du Watergate qui entraîna la démission d'un président américain, Nixon. Le film commence en 1972 avec l'arrestation de cambrioleurs pris la main dans le sac dans un immeuble de luxe à Washington, le fameux Watergate, quartier général des démocrates. Puis, il s'efforce de retracer le parcours du combattant de deux journalistes interprétés par Redford et Hoffman, incarnant en fait deux journalistes du Washington Post à l'origine de la révélation du scandale compromettant le président des Etats-Unis de l'époque. Comment faire parler les hommes du président ? Comment établir le lien entre ce vulgaire cambriolage et celui qui est au sommet de l'Etat ? Voilà les questions qui taraudent nos journalistes dont le patient travail d'investigation dans les bureaux du journal consistuera la quasi totalité du film... En filmant avec minutie et aussi humilité le travail d'enquête des journalistes, Alan J. Pakula a refusé tout côté spectaculaire. Il faut voir notamment comment il arrive à créer du suspense à partir de scènes pourtant très statitiques où Redford ou Hoffman sont pendus à leur téléphone. Si Les Hommes du Président fut souvent appréhendée comme une oeuvre légitimant les pouvoirs de la presse dans un régime démocratique, le film pose aussi mine de rien la question de savoir si la fin justifie toujours les moyens. Comme le rappelle Romain Genissel sur le site Critikat, "La paire Hoffmann- Redford, complémentaire par le penchant cynique de l’un et la foi idéaliste de l’autre, déjoue à force de volonté et de coups d’éclat les machinations du pouvoir par le biais de méthodes journalistiques détournées et irrévérencieuses. Leur obsession tenace les mène à défaire le puzzle tentaculaire des liens de corruption, à vouloir creuser la vérité masquée derrière les réseaux souterrains de la manipulation, en les forçant à user de stratagèmes officieux et somme toute assez pervers. "
Les Hommes du président, comme L'Ivresse du pouvoir de Chabrol évoquant l'affaire Elf, constituent des exemples éloquents d'un genre trop sovent décrié car perçu comme trop austère : le film politique. Politiques, ils le sont non pas seulement par leur force de dénonciation de systèmes corrompus mais aussi par leur capacité à placer le spectateur dans les rouages internes du pouvoir. Ainsi, une fois n'est pas coutume, ce dernier aura-t-il un peu l'impression, en s'identifiant aux journalistes du Washington Post ou à la juge d'instruction en charge du dossier Elf, de tirer les ficelles d'un monde bien opaque qui lui échappe souvent.

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

Gilles Penso 19/10/2008 21:41

Quel excellent film ! Des acteurs exceptionnels, un réalisateur de génie, un scénario en béton armé. On ne se lasse pas des HOMMES DU PRESIDENT…

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales