Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 18:32

SEMAINE DU 21 AU 27 MARS 2009

 
 Spaghetti, tortellini... vitelloni
           Un chef d'oeuvre fellinien sur France 3 pour le Cinéma de Minuit, dimanche soir à minuit... vingt : I Vitelloni (1953). Une bouffonerie dramatique, un drame bouffon porté entre autres par Alberto Sordi (photographie ci-dessus) et magnifié par la musique de Nino Rota. A ne pas manquer ! 

Une des angoisses de Fellini était, qu'après sa mort, il soit statufié à Rimini, sa ville d'origine ou ailleurs, à proximité des studios romains de Cinecittà, par exemple. Le grand maître du cinéma italien avait, en effet, peur que les pigeons viennent ensuite déféquer sur son bronze ! Le cinéma de Minuit de France 3 nous offre l'opportunité de revoir l'un de ses tout premiers films ce dimanche 22 mars, très, trop tard.  Plus ancien et surtout moins connu que La Strada, La Dolce Vita ou encore Huit et demi, I Vitelloni est pourtant un film essentiel pour cerner et apprécier à sa juste valeur le cinéma de Federico Fellini. 
Âgés de trente ans ou presque, 5 adolescents attardés trainent dans une station balnéaire dont ils sont originaires et vivent chez papa-maman. Ce sont des "inutiles" (titre français du film) : ils ne font rien ou alors rien de bon, rêvent de départs improbables, fantasment sur leur hypothétique avenir. Leur occupation principale : déambuler dans la ville, profiter de ses quelques manifestations festives et s'adonner à quelques farces potaches.

Y-a-t-il une part de biographie dans I Vitelloni ? Oui, bien sûr du fait l'évocation de la propre jeunesse de Fellini à Rimini, entre rêve d'évasion, glande et fuite des responsabilités d'adulte mais ce n'est en rien l'essentiel. Le brio de Fellini est d'arriver en quelques plans à faire jaillir de ses personnages toute leur humanité et leur complexité. Tour à tour grotesques, pathétiques, émouvants, simples, ils se révèlent dans toute leur condition d'hommes ordinaires. "Humain, trop humain", aurait dit un philosophe allemand. 
Les plus beaux passages sont constitués par la scène du lendemain du carnaval et le départ à la fin du film, en train, d'un de ces Vitelloni ("gros veaux" au sens littéral du terme), un peu plus téméraire que les autres, et qui finit par quitter la bande. Vous trouverez sur
le site Télédoc du CNDP une analyse complète du film qui vous donnera quelques pistes. Dépourvu de véritable intrigue,  accolant, avec un art savant du rythme, des épisodes hétéroclites, I Vitelloni est pourtant un des plus beaux films narratifs qui soit : celui qui nous raconte par le menu une tranche de vie commune de 5 individus médiocres, mais qui sous certains traits, nous ressemblent chacun un peu,  à leur manière.

Partager cet article

Repost 0
Published by G.SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales