Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 08:20

Fog

SEMAINE DU 18 AU 24 JUILLET

A couper au couteau
France 3 songe à de chaudes étés d'épouvante avec une programmation du samedi soir fraîchement intitulée "sueurs froides". Ce samedi 18 juillet, c'est le grand cinéaste John Carpenter qui est à l'honneur avec la rareté Fog qu'il réalisa en 1980. De la grande science fiction réunissant sens du spectacle et réflexion sur l'homme.
  
Injustement relégué comme cinéaste de série Z, John Carpenter s'est spécialisé dans le domaine de la S.F intelligente avec souvent des moyens financiers réduits. Ce n'était pas encore vraiment le cas au tout début des années 80, où Carpenter avait davantage les coudées franches auprès des producteurs de cinéma, suite à son succès Halloween. La structure narrative de Fog paraît, à première vue, beaucoup plus classique que bon nombre de productions made in Carpenter. Elle évoque, en effet,  une histoire de revenants. 
Le petit port côtier d’Antonio Bay, situé sur les bords sauvages du Pacifique Nord, cache au sein de sa communauté un terrifiant secret vieux d’un siècle. A cette époque-là, un navire pirate pris dans une tempête avait demandé de l’aide aux villageois. Ceux-ci avaient volontairement ignoré l’appel, pour pouvoir piller la cargaison une fois le bateau échoué sur les récifs  entourant Antonio Bay. Mais, un siècle plus tard, les fantômes des marins viennent réclamer vengeance et s’en prennent directement aux descendants, et ils veulent aussi la restitution de leur trésor volé. Tourné en partie dans des décors naturels, au large de San Francisco, Fog développe une thématique chère à Carpenter et récurrente dans des nombreux films : comment une communauté humaine lutte pour sa survie... aux dépens d'une autre communauté (que ce soit des insectes, des aliens, des fantômes ou de terrifiants humains aux pouvoirs surnaturels...).La photographie bleutée est superbe, donnant notamment aux paysages du film un caractère mortuaire et oppressant. Les apparitions de fantômes, réduits à de vagues silhouettes dans le brouillard, renforcent leurs côtés terrifiants et mystérieux. Les inconditionnels du film mettent aussi l'accent sur la qualité de la photographie, qui plonge les personnages dans une atmosphère bleutée irréelle qui participe de la montée de l'angoisse. D'ailleurs, la véritable tête d'affiche du film, comme le titre l'indique, reste le brouillard qui accompagne les pirates revenants et s'avance lentement vers la ville. Sans beaucoup d'effets, contrairement à d'autres, Carpenter sait nous faire toucher des yeux ce qu'est la menace fantôme.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by G.SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales