Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 15:56
SEMAINE DU 8 AU 14 FEVRIER 

 

 Si l'Amérique m'était contée... 

 
Attention : immense film à ne surtout pas rater dimanche 9 février sur HD1, à partir de 20 heures 50, Il était une fois en Amérique de Sergio Leone avec Robert de Niro, James Woods, Joe Pesci... et tant d'autres. Un film dont vous vous souviendrez et pas seulement quand vous entendrez sonner le téléphone ! 

 

Presque 4 heures de grand cinéma pour honorer comme il se doit la rentrée scolaire : cela nous changera des sempiternels reportages de télévision sur les salles de classe réoccupées avant que les cochons n'arrivent pour prendre les écoles en grippe. C'est donc France 3 qui nous fait ce beau cadeau, jeudi 3 septembre, en présentant le troisième "Il était une fois..." (Once upon a time) de Sergio Leone après l'Ouest (1968) et la Révolution (1972).... nous voilà en Amérique (1983). 45 ans d'histoire américaine, new-yorkaise pour être plus exact, des années 20 aux années 60 à travers Noodles, truand attaché à sa bande et à une certaine Déborah...


Ah que de grandes scènes, filmées en virtuose par le grand Sergio Leone, et qui vous restent en mémoire ! Celle de la fusillade dans la rue et Dominique "qui dérape", séquence qui clot de manière brutale la partie du film consacrée à l'enfance de Noodles et à ses premiers vilains coups mais aussi celle du corbillard à la sortie de prison où la défunte manifeste encore une ardeur intacte et la plus belle : le jeune Noodles regardant, par le petit trou de la lorgnette, subjugué et envoûté, Déborah danser et se déshabiller dans une arrière salle poussiéreuse. Si vous ne connaissez pas le cantique des cantiques, vous en apprendrez quelques passages avec Noodles ("Ses jambes sont des colonnes de marbre posées sur des bases en or pur") et confondrez, avec lui, passé et présent au cours de ses divagations dans une fumerie d'opium (sublime plan final avec un regard caméra filmé en plongée).

 

Et l'Amérique dans tout cela me direz-vous... ? Comme chez Scorsese ou de Palma, on la découvre à travers le monde interlope des bandits, la Prohibition, les rues, les promesses qui deviennent des fardeaux, l'amitié, les trahisons... Bref, Il était une fois le cinéma.

Un film grandiose et démesuré sur les mythes américains entre les années 1920 et 1960... avec une pléiade de magnifiques acteurs. Un monument du cinéma sur petit écran qu'il faudrait arriver à élargir pour en savourer toute la dimension ! Un film grandiose et démesuré sur les mythes américains entre les années 1920 et 1960... avec une pléiade de magnifiques acteurs. Un monument du cinéma sur petit écran qu'il faudrait arriver à élargir pour en savourer toute la dimension !

Un film grandiose et démesuré sur les mythes américains entre les années 1920 et 1960... avec une pléiade de magnifiques acteurs. Un monument du cinéma sur petit écran qu'il faudrait arriver à élargir pour en savourer toute la dimension !

Partager cet article

Repost 0
Published by G SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales