• : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 18:10

Pour bien identifier les opposants au régime républicain né de la défaite de Napoléon III à Sedan, je vous recommande d'abord la lecture de la page 130 de votre manuel, ensuite ce lien vers l'académie de la Réunion et, en désespoir de cause, si vous n'avez toujours pas tout compris, ce petit descriptif...

Les 3 grandes familles d'opposants  à la République sont issues des héritiers des régimes du XIXe siècle. On trouve :

- les bonapartistes, qui souhaitent le retour à un Empire autoritaire soutenu par l'adhésion du peuple (recours aux plébiscites).  Ce sont les défenseurs des Ier Empire (1804-1815) et IId Empire (1852-1870) Dès 1872, 1873, certains bonapartistes préparent en secret un retour de Napoléon III au pouvoir mais ce dernier meurt en 1873. Pourtant,  au milieu des années 1870, les élections législatives voient encore régulièrement les candidats bonapartistes emporter la victoire. Par exemple, en 1876, on compte une centaine de députés et un million de voix en faveur de ce courant politique. En 1879, Le Prince Impérial (fils de Napoléon III) meurt à ce tour au Zoulouland (ce n'est pas une blague !) en Afrique. Cela entraîne une division au sein du mouvement qui s'essouffle tandis que les espoirs d'un retour au pouvoir s'amenuisent.

- les orléanistes. Ce nom désigne un courant politique royaliste favorable au retour au pouvoir des héritiers de la monarchie de Juillet (1830-1848). Les orléanistes portent ce nom en rappel du nom de Philippe d'Orléans, cousin de Louis XVI, surnommé "Philippe Egalité" (il vota d'ailleurs la mort de son cousin lors du procès de Louis XVI en 1792). Son fils, Louis Philippe,  fut le dirigeant de la France de 1830 à 1848. Partisan d'une monarchie constitutionnelle, évitant le retour à l'Ancien Régime et les excès révolutionnaires, il accepte notamment le drapeau tricolore et s'attribue le titre de roi des Français (ce qui signifie qu'il rompt avec la tradition de la monarchie de droit divin). Au début des années 1880, l'aîné de la branche d'Orléans, Philippe VII, « comte de Paris », petit-fils de Louis-Philippe est celui que les orléanistes comptent installer à la tête de la France.

- les légitimistes. Ce nom désigne un autre courant politique royaliste mais favorable au retour au pouvoir des héritiers de la dynastie des Bourbons, qui avaient dirigé la France de 1815 à 1830. Selon eux,  le pouvoir doit revenir au descendant de Louis XVI, Louis XVIII, Charles X, c'est à dire dans les années 1870  au comte de Chambord. Le président de la République, Mac-Mahon, est d'ailleurs un de leurs partisans ! Mais le comte de Chambord, par ses exigences (refus du drapeau tricolore), compromet le retour au pouvoir d'un roi. Le dernier descendant direct meurt en 1883, ce qui explique que beaucoup de légitimistes vont ensuite se rallier aux orléanistes.

 

Triomphe de la République, 1875-1876, Paris, Musée Carnavalet 

L'estampe n'est malheureusement pas reproduite dans sa totalité, notamment pour la partie basse de l'image qui présente les opposants au régime républicain. En bas à droite (numéros 1 et 2), on trouve une représentation du comte de Chambord avec les attributs du régime monarchique d'Ancien régime (manteau d'hermine avec fleurs de lys, sceptre...). A droite (numéro 3), c'est le régime impérial qui est visé : Napoléon Ier, Napoléon III et le roi de Prusse, Guillaume Ier sont en effet représentés. Le dessinateur rappelle que les Empires ont conduit la France à la défaite face aux puissances européennes en 1815 mais surtout en 1870 avec la bataille de Sedan.

Partager cet article

commentaires

Kalpita Thomas 04/12/2008

Voici un article qui traite d'une partie de mon programme en Histoire du Droit...intéressant ! J'espère que tout se passe bien pour vous cette année avec les L !Bonne continuation !

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog