Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 17:16

Correction du devoir d'histoire sur la IIIe République - Réponse organisée, réalisée par Fatima A, 1ère ES1 

 

          Au début des années 1880, les Républicains, qui ont progressivement réussi à prendre le pouvoir, ont pour objectif d’enraciner ce régime dans les mentalités. Leur but est de créer une culture républicaine avec des références communes, des symboles, des rites partagés par le plus grand nombre. Il s’agit d’imposer le modèle républicain notamment dans les campagnes qui l’ont souvent rejeté tout au long du XIXe siècle. Par quels moyens les Français se sont-ils ralliés au régime républicain à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle ?
 
            Les Républicains savent que les symboles contribuent à la popularité d’un régime politique. C’est pourquoi, parallèlement à l’œuvre de consolidation politique, la symbolique républicaine est fixée. Elle trouve sa légitimité dans la référence constante à la révolution française de 1789. De  multiples représentations de la République sont diffusées sur tout le territoire français. Si le drapeau tricolore a été adopté dès 1830, les républicains imposent la Marseillaise comme hymne national en 1879. Marianne, coiffée d’un bonnet phrygien, devient l’allégorie officielle de la République française. Son buste orne toutes les mairies dont on multiplie la construction à la fin du XIXe siècle. Des statues à la gloire de la République sont élevées sur les places des villes et des villages. En 1880, le 14 juillet devient jour de la fête nationale. Il fait référence à la prise de la Bastille (1789) mais aussi à la fête de la Fédération (1790). Pour l’enraciner les républicains utilisent l’école. Elle développe son côté festif notamment pour concurrencer les fêtes religieuses. Au début du XXe siècle, cette fête est vivement attaquée par l’extrême gauche (socialistes et anarchistes) et l’extrême droite (nationalistes). Dans les années 1890, la montée du nationalisme en France profite à la fête nationale, même dans l’Ouest de la France (défenseurs de la monarchie). Cette symbolique républicaine met fin aux traditions royalistes et bonapartistes. Sa large diffusion par les bustes, les statues, les cérémonies et l’imagerie d’Epinal, contribue à l’enracinement d’une nouvelle culture politique et à la construction d’une identité nationale.
            L’école a été aussi un des instruments les plus efficaces pour enraciner la République. Au cœur du projet républicain, elle a le rôle déterminant pour la formation des esprits et la diffusion des valeurs républicaines. Ces valeurs sont notamment diffusées grâce à la l’instruction civique et morale et aux sujets d’examens patriotiques. Pour permettre à tous les enfants d’accéder à l’instruction primaire, des lois rendent l’école obligatoire, gratuite et laïque (lois Ferry, 1881, 1882). Cette école sans éducation religieuse est vivement contestée par les catholiques conservateurs qui se replient dans l’enseignement privé. L’école devient un moyen d’ascension sociale. La IIIe République reste donc fidèle à la Révolution de 1789 qui voulait fonder la promotion sociale sur le mérite et non la naissance. Les classes voient en cette méritocratie républicaine (système où le mérite détermine la hiérarchie) un moyen de s’élever socialement. Un système de bourses accordé par l’Etat permet aux enfants issus d’un milieu populaire d’accéder à l’enseignement secondaire.
           
            La République met fin à près d’un siècle de divisions politiques violentes. Elle veut donner à la démocratie une signification particulière ; plus qu’un régime, elle est montrée comme un ensemble de valeurs dont l’école et les rites républicains sont les promoteurs.
 
 
Bravo à Fatima pour son travail et pour avoir accepté de le faire figurer sur le blog !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sakura13 01/10/2010 13:54



Bonjour, je suis en première L et  je me demandais si vous pourriez me donnez ou mettre en ligne une méthode de travail pour réussir à faire une bonne réponse organisée en histoire? Je vous
remercie d'avance.



G. SABATIER 01/10/2010 15:31



Rubrique Méthode



HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales