Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

15 avril 2007 7 15 /04 /avril /2007 22:14
             17, rue Geoffroy-l'Asnier dans le quatrième arrondissement de Paris, se trouve le mémorial de la Shoah, qui est ouvert au public depuis janvier en 2005. Au sous-sol de celui se trouve le tombeau du martyr juif inconnu.
Ce tombeau représente une étoile de David en marbre noir, qui symbolise les 6 000 000 morts juifs. Le 24 février 1957, leurs cendres ont alors été placées ici. Celles-ci ont été récupérées dans les camps de la mort, mais aussi dans les ruines du ghetto de Varsovie. Elles ont été mélangées à la terre d’Israël par Rabbin Jacob Kaplan, comme le voulait la tradition.
Au centre de cette étoile jaillie une flamme, et au dessus se trouve un trou qui laisse apparaître la lumière. À l’arrière de cette étoile sur un mur qe trouve une phrase en hébreu, extraite du chapitre des « Lamentations II 21 » de la Torah. En français, cette phrase signifie : « Regardez et voyez s’il est douleur pareille à ma douleur. Jeunes et vieux, nos filles et nos fils fauchés par le glaive ».

 J’ai choisi ce tombeau parce que dès que je suis rentrée dans cette pièce j’ai trouvé cet endroit magnifique, avec une ambiance agréable, et une belle représentation. C’est un bel hommage que l’on fait ici aux Juifs de par ce mémorial mais aussi par cette étoile.
Grâce à cette flamme qui représente pour moi la vie, un honneur, un respect, le besoin de se souvenir, mais surtout la volonté que cet évènement de la guerre reste marqué pour l'éternité dans le monde. Par le feu, le souvenir est toujours là, très brûlant dans le cœur des gens qui ont vécu cette maudite guerre, qui fit tant de morts qu'on ne peut pas oublier grâce à cette flamme bien vivante !
L’entrée de lumière crée une ambiance moins lourde, si cette lumière n’était pas là il ferait vraiment noir lugubre et surtout un environnement morbide, et je pense que ce n’était point dans cette intention que ce tombeau fut placé là. Dans le noir, plus aucune vie ne serait présente donc plus de vie, plus de souvenirs.
La phrase écrite en hébreu cherche à marquer l’esprit des visiteurs, pour moi, la personne qui a pensé mettre cette phrase avait dans le but de nous dire qu’aucune de nos douleurs ne peut être comparé ni égale à celle des juifs morts durant cette guerre. En utilisant l’article possessif « nos » cette personne évoque la patrie et constate que quelque soit l’âge, le sexe, les gens sont détruits par les blessures de la guerre, de l’horreur, en évoquant cette blessure par le glaive.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales