Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 10:28

« Le souvenir commence avec la cicatrice », Alain.

 Voici une photographe prise sur l’un des trois murs du « Mémorial de la Shoah »,  où sont inscrits les noms de 76000 vies brisées. Des noms, des dates, des chiffres qui illustrent l’atrocité de l’antisémitisme ; des noms qui nous regardent et nous observent. Le « Mémorial de la Shoah » a été inauguré le mardi 25 janvier 2005, par le Président de la République Jacques Chirac. C’est tout le travail d’un historien, Isaac Schneersohn, qui est reconnu et symbolisé par l’intermédiaire de ces murs. En créant à Grenoble, en avril 1943, le Centre de documentation juive contemporaine, il réalisait un acte d’une authentique résistance. Ce sont des lieux où se trouve le simple héroïsme du témoin, l’humble fierté de la mémoire, la puissance du souvenir et le refus de l’oubli.

 

Le choix de cette photographie est simple mais elle contient la mémoire de milliers d’histoires d’hommes, de femmes et d’enfants, à raconter. J’ai pris cette photographie au hasard, je n’ai ni choisi la lettre, ni pris un nom particulier ; ce même hasard qui, il y a longtemps, condamnait aux camps de concentration ou d’extermination ce peuple sous le seul prétexte d’être juif. Je trouve l’histoire de ce Mémorial fascinante ; tout simplement parce qu’un jour un homme décide qu’il est nécessaire de commencer à consigner les événements et les faits, de collecter des documents, de rassembler des archives. Pour que toutes ces preuves servent un jour, au tribunal des Grands Hommes, pour que tombe le jugement de l’Histoire. La mémoire de la Shoah est notre mémoire commune. Elle est l’obligation pour la Nation, de se rappeler son histoire. Elle exprime la nécessité pour l’humanité tout entière de se souvenir des crimes commis par elle et contre elle. Il faut que, toujours, l’histoire soit dite, sans oublier les Justes, qui conscients de cette horreur ont su sauver un nombre important de Juifs en France.

 

« Les souvenirs oubliés ne sont pas perdus. » Freud.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales