Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 21:13

 Vendre son âme... oui mais à quel prix ?   

 SEMAINE DU 2 AU 8 JUIN
    Présenté à Cannes en mai 2003, La Petite Lili de Claude Miller renoue avec les meilleurs films de ce cinéaste, très marqué par sa collaboration avec François Truffaut. Un film qui montre que les bonnes adaptations d'oeuvres littéraires peuvent exister au cinéma.
Si vous aimez la Bretagne, les histoires d'amour compliquées marquées au sceau de la trahison, les dessous du cinéma (à tous les sens du terme), alors découvrez le film de Claude Miller La Petite Lili qui réunit toutes les générations d'acteurs français : Ludivine Sagnier, Robinson Stévenin, Julie Depardieu (2 Césars pour ce film) pour les jeunes acteurs en vogue, Bernard Giraudeau, Nicole Garcia, pour les acteurs installés et Jean-Pierre Marielle et Michel Piccoli en guest stars septuagénaires (mais pas les moins brillants !).
Claude Miller avait débuté une très prometteuse carrière cinématographique au mitan des années 70, signant notamment deux excellents films,  La meilleure façon de marcher, histoire d'amour trouble dans une colonie de vacances avec Patrick Bouchitey et Patrick Dewaere et le trop peu connu Dites lui que je l'aime, un film très beau et émouvant réunissant Depardieu et Miou-Miou.
En 2003, il réalise donc La Petite Lili (Arte, jeudi 7 juin à 20 heures 45) qui se présente comme une libre adaptation du chef d'oeuvre de Tchékhov, La Mouette. Mais ce qui semble intéresser Miller, c'est tout autant la complexité des sentiments amoureux que l'autopsie, sans complaisance, du monde du cinéma. En cela, mais de manière moins brillante et moins drôle, la Petite Lili rappelle La Nuit américaine de Truffaut où le cinéaste se lançait dans une savoureuse réflexion sur l'envers du décor de la création. En ces temps obscurs où l'art passe par pertes et profits, La Petite Lili montre au moins qu'il n'est pas toujours indispensable de prendre un yatch pour gagner une île. Mais ce n'est pas son seul mérite !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales