Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 14:05

Pour aborder le programme de géographie tout en restant dans une ambiance estivale, allons rejoindre une station balnéaire sur le golfe d'Antalaya, en Turquie : la station de Belek.

 

Développée à partir des années 1980 du fait de la  volonté de l'état turc d'ouvrir son territoire aux visiteurs étrangers, cette station est un exemple parmi d'autres de la lourdeur des aménagements mis en place sur le littoral méditerranéen par les pays du Sud pour attirer la clientèle et les capitaux des pays du Nord, notamment l'Allemagne.

Comme le montre cette image issue de Google Earth, le site de Belek est à une trentaine de kilomètres de l'aéroport international d'Antalya, ce qui lui assure une bonne accessibilité, condition primordiale pour le développement d'un site touristique.

 

Cette vue partielle de la station (beaucoup plus étirée en fait ! ) permet de mettre en évidence les ressources paysagères du lieu : la mer, la plage... mais aussi les Monts Taurus au loin qui offrent une magnifique vue mais aussi une exploitation possible lors de la saison d'hiver pour la pratique des activités liées aux sports de glisse !

 

A l'origine, la principale clientèle de la station de Belek était composée d'adeptes du golf. Belek abrite en effet d'immenses terrains de golf, qui figurent parmi les plus vastes du monde. C'est donc une clientèle plutôt fortunée que souhaitaient attirer l'Etat turc et les promoteurs.

 

On constate néanmoins que cette station ne cesse de s'étendre aujourd'hui sur l'espace forestier et sur l'espace côtier, avec une multiplication d'hôtels avec leurs piscines et leur architecture souvent  circulaire... A la périphérie de la station, apparaissent, de l'autre côté des voies de communication des habitations, qui signalent une urbanisation de plus en plus massive de cette région très touristique. Les champs sont progressivement grignotés par le développement de résidences qui peuvent soit appartenir à des touristes nationaux ou étrangers mais qui, lorsqu'elles sont collectives, servent à regrouper la main d'oeuvre turque employée dans de nombreux secteurs (hôtellerie, restauration, entretien des espaces verts...) aux portes de la station.

Voici donc un lieu de contacts au coeur du bassin méditerranéen... traversés d'enjeux géographiques !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

hanin z 25/09/2007 16:10

un petit salut à vous et à tous les TS1 (et bien d'autres) qui viennent jeter un coup d'oeil à votre blog (quant ils ont le temps bien sur) 

Laura 12/09/2007 12:00

Alala...Que de souvenir de cette station de Belek, est ce par nostalgie de notre merveilleuse classe que vous reprenez cette étude ^^....En tout cas il faut croire que pour certains les cours reprennent sur les chapeaux de roues ^^.
 

SABATIER 12/09/2007 18:57

Reprise de cette étude de cas, car je pensais que mes anciennes Terminales seraient allées à Belek pendant leurs vacances méritées  et m'auraient renvoyé de la documentation. Tant pis !

Simon 06/09/2007 17:52

Je vois que certains ont déjà repris :-)
Petit moment de nostalgie avec cette chère station balnéaire de Belek, avec même quelques bonus bloguesques !
Je vous passe le bonjour de Grenoble (ce ne sera pas la capitale, mais il faut bien Sciences-Po pour devenir dictateur !), en souhaitant bonne chance à vous et à vos nouveaux élèves... je me demande juste si vous avez une fringuante classe de Terminale, histoire de prendre la relève de la TS1, dispersée entre Lyon et Clermont, en passant par Saint-Étienne ou Montluçon !
Au revoir, et vive l'Europe !

SABATIER 06/09/2007 19:14

ah, la, la, la... Des nouvelles des TS1... Quel plaisir d'avoir des nouvelles du futur dirigeant dictateur du Simonthollotistan qui a préféré les Alpes françaises au bassin parisien pour installer son pouvoir absolu. Ce n'est pas à Sciencespo que l'on a le plaisir de partir en vacances de 17 heures à 18 heures un jeudi soir. Bon vent à Simon et à tous les autres !

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales