Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 10:37
SEMAINE DU 9 AU 16 MARS

Profond
  abyss Quand les moyens techniques se mettent au service de l'art, cela donne, bien plus qu'Avatar, Abyss de James Cameron. Déjà prêt d'un quart de siècle, que grâce à ce cinéaste, on ne se noie plus de la même façon. Rendez vous sur D8, mardi 12 février à partir de 20 heures 50.    
.
C'est D8 qui parvient cette semaine, haut la main, à diffuser le film incontournable avec Abyss de James Cameron, réalisé en 1989 ! A propos de ce film à grand spectacle, montrant l'attirance du réalisateur pour le milieu aquatique, on pourra remarquer qu'il a su séduire les personnalités apparemment les plus éloignées de ce type de productions cinématographiques. Ainsi, d'après mes lointains souvenirs, dans une émission dominicale qui lui était consacrée Cédric Klapsich mit en avant les qualités artistiques du film en citant une scène pourtant peu spectaculaire se déroulant au début : le héros du film Bud (Ed Harris) jette dans une cuvette de WC son alliance, rappelant son mariage avec Lindsey (Mary Elizabeth Mastrantonio). Pris de remords, il récupère le bijou in extremis mais en ressort avec les mains toutes bleues à cause de la couleur d'un produit d'entretien. Cette scène anodine et incongrue constituerait selon Klapisch le parfait résumé de l'oeuvre, cachant, derrière le spectaculaire des profondeurs océaniques, un véritable voyage de reconquête amoureuse. 
Il serait pourtant bien réducteur de résumer le film à une histoire d'amour, tant Abyss mêle avec un sens du spectaculaire et de la beauté rarement égalé une réflexion sur l'homme et son rapport avec la nature et le temps. Il profite aussi, contrairement peut-être à Avatar, d'une profondeur historique plus importante en se référant à l'aveuglement américain (incarné par le lieutenant Coffey) lors de la guerre froide. Le pauvre homme confond, en effet, les gentils extraterrestres avec de redoutables soviétiques, ce qui justifie bien évidemment dans le scénario et la progression du film l'envoi d'une torpille nucléaire contre le présumé ennemi héréditaire. 
Si certaines productions hollywoodiennes à gros budget savent parfois nous transporter en utilisant le gris des mélodrames ou le noir de la tragédie (voir par exemple The Dark Knight), Abyss offre l'originalité, à la manière picturale d'un Yves Klein, de nous plonger pendant plus de 2 heures 30 dans une irréelle beauté bleutée. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales