Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 20:49
SEMAINE DU 19 AU 25 DECEMBRE
 
Le travail, c'est la santé / Rien faire c'est la conserver
                     18808840.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20070907_084020.jpg

 Au coeur d'une semaine très dense d'un point de vue cinématographique, prenons le temps d'exercer tous nos talents de paresseux notoire en suivant l'exemple du regretté Philippe Noiret qui interpréta en 1967, un fieffé fainéant : Alexandre le Bienheureux. 
 

Il y a tant de films à voir à la télévision cette semaine, qu'on a presque envie de la laisser éteinte, afin de ne pas renforcer la pénurie d'électricité qui nous menace depuis quelques jours. Notre choix s'est porté sur un film diffusé bien tardivement, sur France 2, dans la nuit du mardi 22 au mercredi 23 décembre, Alexandre le Bienheureux, d'Yves Robert (à partir de 0 heure 40). D'autres réalisateurs ont fait de la paresse (sujet difficile à filmer tout de même) le sujet de leur oeuvre. On songe notamment au russe Nikita Mikhalkov avec Quelques jours dans la vie d'Oblomov(1979). Mais c'est bien Yves Robert qui magnifia sans doute le premier cet art de vivre avec son film Alexandre le Bienheureux
Le drame d'Alexandre est d'avoir trop travaillé après son mariage avec une maîtresse femme propriétaire d'une ferme, La Grande (Françoise Brion) qui le transforma en véritable homme à tout faire. A la suite du décès accidentel de son épouse, Alexandre décide de se mettre en congé pour la vie. Il aménage son lit pour en faire son lieu de vie et fait de son chien son fidèle messager. Il s'invente un nouvel art de vivre ou plutôt de se laisser vivre. Mais, les alentours s'inquiètent et si le choix de cet homme faisait tâche d'huile... et si l'état de fainéantise devenait une maladie hautement contagieuse ?
Tourné quelques mois avant mai 1968, Alexandre le Bienheureux était déjà un contre pied à la société productiviste et individualiste mise en place pendant les Trente Glorieuses. Il s'agit aussi d'un film qui s'efforce de donner du monde rural une vision positive avec la franchise de ses relations humaines, la camaraderie authentique, sans pour autant avoir des relents nostalgiques comme pourront l'avoir ensuite des films plus contemporains (La Belle verteLe bonheur est dans le pré...) . Interprété par une pléiade de comédiens populaires au sens noble du terme (Jean Carmet, Paul Le Person, Pierre Richard au début de sa carrière, Pierre Maguelon qui n'en était pas réduit à vendre des assurances obsèques), Alexandre le Bienheureux nous dit que le bonheur est parfois dans le renoncement et célèbre avec talent les joies simples du délassement. Un vrai film pour le début des vacances.

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

monsieur augris 03/01/2010 14:51


Très bon film en effet. Mon père nous a toujours dit que c'était son film préféré, je commence à lui donner raison.
Evidemment à regarder plutôt en début de vacances... sous peine de démotivation !
Bonne rentrée à tous et bonne année.
E.Augris


HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales