Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 11:20
SEMAINE DU 11 AU 17 FEVRIER
Education sentimentale
 baisers-voles.jpg Le héros récurrent de François Truffaut à l'âge presque adulte, Antoine Doinel (Jean-Pierre Léaud), près de dix ans après Les 400 coups, nous plonge dans un Paris romantique... au coeur de l'année 1968.  

Arte, lundi 13 février au soir, à partir de 22 heures 35, nous offre une oeuvre majeure mais hélas peu connue de François Truffaut (beaucoup moins par exemple que Le dernier métro) : Baisers volés.  Le titre est emprunté à quelques paroles de la chanson de Charles Trénet que l'on entend d'ailleurs dans le film  Que reste-t-il de nos amours ?. Le film de Truffaut retrouve le personnage emblématique d'Antoine Doinel, pour la troisième fois, personnage qui revient au total, à cinq reprises dans la filmographie du cinéaste. 
C'est un moment clé de son existence que dépeint Truffaut, le grand cinéaste du sentiment amoureux, celui de ses rencontres aux fortunes diverses et qui finissent par aboutir à un baiser, non volé, avec Christine, sa future femme (Domicile Conjugal). Multipliant, autour de son héros, les personnages tous plus surprenants les uns que les autres : Delphine Seyrig en patronne séductrice expliquant dans une lettre à Antoine la différence entre politesse et tact, Michael Lonsdale, client désabusé se rendant dans une agence de détective... sans raison, Harry-Max, le détective chevronné et chaperon d'Antoine, mais aussi Daniel Ceccaldi et Claude Jade, la future Madame Doinel, avec laquelle les communications téléphoniques sont particulièrement difficiles, à l'heure où les portables n'existaient pas !
Mais Baisers volés est aussi un film sur une ville : Paris. Le tournage s'est d'ailleurs réalisé au moment du mouvement révolutionnaire de mai 1968, auquel le film fait parfois écho. Pourtant, ce n'est peut-être pas dans l'évocation de ce contexte politique que le film séduit le plus mais juste dans sa manière de saisir par la pellicule le Paris des amoureux, avec ses cabines téléphoniques, sa mansarde près du Sacré-Coeur où loge Antoine Doinel, sans parler de sa magnifique ballade au coeur des grandes artères de la capitale... en suivant, dans les souterrains parisiens le parcours d'une lettre envoyée par Antoine par pneumatique. Scène difficilement imaginable aujourd'hui au temps des messages virtuels !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales