Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 14:45
SEMAINE DU 16 AU 22 JUILLET
Les cadavres sont peu bavards
 cadavres-exquis.jpgUn film politique sur l'Italie des années 70 avec une distribution très internationale : Lino Ventura, Charles Vanel, Max Von Sydow, Fernando Rey... Heureusement le réalisateur est un maître du cinéma italien : Francesco Rosi. 
 
 Jeudi 21 juillet, à partir de 23 heures 45, sur France 3, ce n'est pas à une comédie italienne, façon Dino Risi, que nous sommes conviés mais à regarder une oeuvre autrement plus austère et âpre, Cadavres exquis, de Francesco Risi (1976). Réalisé au coeur des années noires italiennes, où les magistrats, les hommes politiques de la péninsule, tombaient comme des mouches, Cadavres Exquis est un excellent film qui explore les bas-fonds du pouvoir. Francesco Rosi, aujourd'hui presque nonagénaire, est, avec Ettore Scola, un des derniers grands réalisateurs italiens qui participa avec Visconti, Fellini, au rayonnement du cinéma transalpin. Peu prolixe (sa filmographie compte seulement une bonne quinzaine de films), il a su rendre compte avec une acuité remarquable du climat social et politique de son époque.
Evitant de situer précisément l'action en Italie, le cinéaste suit le parcours tourmenté de l'inspecteur Amerigo Rogas, interprété par un merveilleux Lino Ventura, qui enquête sur une série de meurtres sans lien apparent (comme le rappelle le jeu des surréalistes auquel le film emprunte son titre) mais qui finissent par déboucher sur une implacable conclusion : un complot militaro-policier visant à créer les conditions d'un coup d'Etat. Terrible constat qui vaut à celui qui en fait amèrement la découverte une sentence que chacun peut imaginer. Sans concession sur les vicissitudes de son époque, Rosi ne chercha pas à épargner à son héros le sort cruel de ceux qui, malgré leur caractère taiseux et solitaire, en savent trop.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales