Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 21:47

Voici la correction du devoir de géographie sur l'ensemble documentaire : "Le bassin méditerranéen est-il un espace de la mondialisation ?" 

traficsconteneurs.jpgLe trafic des conteneurs en Méditerranée : important certes, mais sans commune mesure avec la mer du Nord, le détroit de Malacca... 

Ce sujet difficile invitait à maîtriser les deux premiers chapitres vus en classe et d'adapter ses connaissances sur la mondialisation à un espace particulier. 

Première partie : Questions sur ensemble documentaire

1. La carte permet de voir que le bassin méditerranéen est un espace de fragmentation pour trois raisons :

-  c’est un espace où se manifestent d’importantes inégalités de développement. La carte présente une coupure Nord/Sud au niveau du développement traversant le Bassin méditerranéen, séparant les pays au Nord de cet ensemble, de ceux du Sud et de l’Est, à l’exception d’Israël.

-  c’est un espace morcelé d’un point de vue religieux, avec au Nord les ensembles chrétiens (Catholiques à l’Ouest, Orthodoxes à l’Est) et au sud les pays musulmans (à l’exception d’Israël).

-  c’est un espace marqué par différentes alliances politiques, économiques et culturelles : l’Union européenne regroupe de nombreux pays européens méditerranéens (sauf Europe des Balkans) et au Sud, des Etats appartiennent à la Conférence islamique.

 

2. Les pays européens du nord du bassin méditerranéen sont inégalement intégrés dans la mondialisation. Certains font partie de l’Union européenne qui est un des trois pôles de la mondialisation avec des échanges soutenus entre ses membres et avec d’autres partenaires : c’est le cas de l’Espagne, la France, l’Italie, la Grèce, et la Slovénie. Mais d’autres pays méditerranéens européens, pourtant considérés comme au Nord, ne font pas partie de cet ensemble, notamment les pays des Balkans. Ils sont donc peu intégrés à la mondialisation.

De plus, d’après le texte 2, l’Europe méditerranéenne n’est plus aujourd’hui, contrairement à d’autres périodes de l’histoire, à l’échelle continentale, l’espace privilégié des échanges. C’est plutôt l’Europe du Nord ou la mégalopole avec le triangle Francfort/Londres/Paris. L’Europe méditerranéenne est finalement « un Sud du Nord », beaucoup moins intégré que d’autres espaces européens .

 

3. Les deux documents permettent de dégager 2 types d’acteurs.

-        Le principal est  l’Etat. C’est lui qui a décidé par exemple du développement du tourisme en Tunisie et qui a mis en place des sociétés pour promouvoir cette activité (document 3). Il a aussi facilité l’installation d’entreprises étrangères sur son territoire pour stimuler des activités (document 4 qui concerne le Maroc).

-        On retrouve aussi des sociétés étrangères, notamment des firmes transnationales, qui investissent et s’implantent dans les deux pays. On trouve des sociétés touristiques européennes comme le Club Med ou Calypso en Tunisie depuis les années 70, une firme transnationale avec Vivendi au Maroc, des groupes immobiliers et touristiques koweitiens en Tunisie.

 

4. D’après le document 2, les pays du Sud et de l’Est de la Méditerranée sont marginalisés dans le processus de la mondialisation. Ils ont peu de contacts avec les pôles principaux du système économique mondial. Le document 5 confirme bien cela : les échanges sont peu nombreux par rapport aux grands courants d’échanges de l’économie mondiale et se concentrent presque exclusivement vers l’Union européenne (hormis l’exception israélienne).  De plus, les pays du Sud du bassin méditerranéen ont une balance commerciale négative avec les pôles de la mondialisation (sauf l’Algérie et la Syrie).

On constate des différences très importantes entre ces pays :

-        Turquie, Israël, Maroc, Tunise : sont les pays les plus ouverts à la mondialisation, qui ont le plus de contacts avec d’autres ensembles, grâce au tourisme, à l’exportation de matières premières, notamment agricoles.

-        Algérie, Egypte, Liban et Syrie : sont les pays qui sont beaucoup moins intégrés, sauf par l’exportation de matières premières (Algérie). Leur part dans les échanges reste très faible. La Syrie et le Liban apparaissent même marginalisés. 

belek.JPGUne vue de la station balnéaire de Belek en Turquie : un espace littoral créé de toute pièce du fait de la mondialisation

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales