Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 17:20

Voici la correction d'un deux textes d'histoire qui était proposé à l'analyse pour l'épreuve mineure du baccalauréat blanc, réalisée par notre collègue, Mme Burrer-Dazaud. En violet, des compléments qui n'étaient pas attendus de la part des élèves. 

Extraits d'un discours de U'Thant, secrétaire général de l'O.N.U., prononcé au dîner de l'Association américaine pour les Nations unies, le 11 novembre 1963

« On s'accordera à reconnaître que ces dernières années la principale source de conflits est d'ordre idéologique. Dans le domaine économique, on peut dire que c'est l'opposition entre le capitalisme et le communisme ; on a dit aussi, ce qui d'ailleurs prête à discussion, que c'était l'opposition entre la démocratie et le totalitarisme. C'est ce conflit idéologique, que l'on a appelé la guerre froide, qui a empoisonné les relations internationales dans l'après-guerre (...).
 
 Maintenant, nous devons nous occuper d'une autre source de conflit qui découle elle aussi directement de la deuxième guerre mondiale (...). Les dix premières années de l'après-guerre ont vu la plupart des pays d'Asie, libérés de la domination coloniale, acquérir leur indépendance de sorte qu'aujourd'hui il ne reste plus dans cette partie du monde que quelques vestiges du colonialisme. En Afrique, c'est seulement au cours des cinq dernières années que des progrès remarquables ont été faits dans le même sens. Actuellement, les points de tension sur le continent africain sont principalement localisés dans les territoires coloniaux qui progressent trop lentement vers l'autonomie. Combien de temps faudra-t-il pour achever le processus de décolonisation en Afrique ? (...)
 
 Le monde d'après-guerre a vu une autre révolte encore, celle des pays qui ne sont pas nantis (...). Si le partage du monde entre l'Est et l'Ouest est né d'un conflit idéologique, l'écart entre les pays riches et les pays pauvres a creusé une sorte de fossé entre le Nord et le Sud. L'accroissement rapide de la population et l'absence du progrès économique et technique dans les pays en voie de développement ont provoqué une situation telle que cet écart inévitable entre pays riches et pays pauvres n'a cessé de s'élargir, et c'est là, à mon avis, une situation pleine de périls. »

uThant.jpgU Thant, d'origine birmane, fut le troisième secrétaire général de l'ONU (de 1961 à 1971). 

1. Il s'agit d'un extrait d'un discours politique prononcé en 1963 par le secrétaire général de l'ONU, U'Thant, qui analyse le monde de son époque, connaissant un double mouvement : celui né des rapports confictuels entre les deux grandes puissances mondiales victorieuses de la Seconde Guerre Mondiale et celui né de la décolonisation encore inachevée à la date du texte. Il s'exprime au nom de l'ONU, l'organisation des Nations Unies qui avait été créée en 1945, par la Charte de San Francisco dont 51 états étaient signataires à l'origine. Le but de cette organisation est de préserver les droits de l'homme dans le monde et le principe des peuples à disposer d'eux-mêmes, de promouvoir la paix et le développement économique, social et culturel des peuples. Le poste de secrétaire général est le poste clé de cette organisation, ce dernier est élu pour 5 ans renouvelable une fois. U Thant, d'origine birmane, représente à la fois les pays en voie de développement et qui viennent d'obtenir leur indépendance après la seconde guerre mondiale. 

2. Le premier paragraphe fait référence à la guerre froide qui a atteint son paroxysme quelques mois avant le discours de U'Thant, avec la crise de Berlin en 1961 qui aboutit à la construction du mur entre Est et Ouest dans la ville et à la crise de Cuba de 1962. L'auteur parle d'ailleurs au passé de ces événements, soulignant que de nouveaux rapports sont peut- être possibles. Il ne prend pas parti, mais risque de mécontenter les Etats-Unis avec l'expression "porte à discussion". La guerre froide est toutefois une réalité qui oppose selon lui le capitalisme au communisme. Il fait référence aux deux modèles, l'un fondé sur la supériorité de l'initiative individuelle, la propriété privée, l'autre sur la collectivisation des moyens de production pour atteindre la justice sociale. L'un repose sur la démocratie libérale, l'autre sur la démocratie populaire avec la primauté du parti communiste dans la vie politique, sociale, économique, culturelle. L'Ouest accuse l'Est de totalitarisme, renvoyant par là à la période stalinienne qui s'est achevée depuis 1953. 

3. Le bilan dressé de la décolonisation est nuancé. L'auteur rappelle qu'il s'agit d'une conséquence directe de la seconde guerre mondiale avec l'affaiblissement des empires coloniaux et la prise en compte de la volonté d'indépendance qui existaient déjà (cf : Gandhi par exemple en Inde). Il faut aussi rappeler que les puissances de l'Axe, notamment le Japon en Asie, avaient mis fin à la colonisation européenne et que les Deux Grands étaient opposés à la colonisation. L'auteur note des progrès importants dans le respect du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes en Asie où la décolonisation a été achevée (Inde, Indonésie, Indochine française) ou presque (la Malaisie reste encore colonisée en 63). Par contre, le processus est inachevé en Afrique : paix récente en Algérie (1962), indépendance du Maroc et de la Tunisie depuis 1956, de l'Afrique noire française depuis 1960. Mais dans l'Est et le Sud de l'Afrique (Afrique anglophone, Afrique portugaise), le mouvement n'est pas achevé. 

4. Les difficultés pour les pays issus de la décolonisation sont d'abord d'ordre économique avec un écart de développement important (origine historique de la fracture Nord/Sud), démographique (forte croissance de la population qui peut être un frein au développement), technique (agriculture archaïque, tournée vers l'exportation, sous-industrialisation). Pour l'auteur, tout cela peut générer des tensions et favoriser l'instabilité politique et menacer l'équilibre du monde entier. Il faut donc, selon lui, rapidement faciliter le décollage de ces pays du Tiers Monde (expression née dans les années 50 pour montrer un troisième monde en train de naître susceptible de remettre en cause la bipolarisation née de l'après guerre) pour réduire les déséquilibres.   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales