Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 22:47

Différée d'une semaine suite aux intempéries, la finale régionale du 14ème concours des plaidoiries du Mémorial de Caen a eu lieu cet après midi au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon. 10 équipes de lycéens ont été, comme de coutume, sélectionnées par le jury à l'issue d'une première phase écrite (plus de 120 équipes avaient participé au niveau régional). Parmi elles, on comptait trois équipes de la classe de Terminale S5 qui avait travaillé depuis début septembre, en partenariat avec Monsieur Romier, du comité départemental Loire de l'UNICEF sur les droits de l'homme. P1050236.JPG

Les 6 participants à la finale régionale dans la cour du CHRD : Coralie, Inès, Tarek, Valentine, Justine et Sophie, accompagnés par M. Romier de l'UNICEF.

P1050239.JPG

Des élèves très concentrés quelques minutes avant leur passage devant le jury...

 

Valentine et Justine eurent le redoutable honneur d'être désignées par le sort pour débuter le concours. Leur plaidoirie intitulée "Pour un jeans acheté, des années de souffrances offertes" a permis de dénoncer le travail des enfants dans la confection de ces vêtements. Voici quelques extraits :

"Il nous semble important de rappeler ici deux choses. La première c'est que chaque homme, chaque femme, chaque enfant, sur Terre, a le droit d’être libre et d’être heureux. Selon l'article 32 de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant: "Les Etats parties reconnaissent le droit de l'enfant d'être protégé contre l'exploitation économique et de n'être astreint à aucun travail comportant des risques ou de nuire à sa santé, à son développement physique, mental, spirituel, moral ou social.". La seconde chose est que malheureusement la première ne s'applique pas pour tous. Aujourd’hui, on estime en effet qu'il y a 246 millions d'enfants qui travaillent dans le monde.  Près des trois quarts d'entre eux (171 millions) travaillent dans des situations ou conditions dangereuses. Dans toutes les situations, les éléments de l'article 32 ne sont jamais respectés. Chacun doit réagir. Réfléchissez !

 Ici, les enfants se plaignent d’aller à l’école. D'après eux, c'est « nul » et « ça ne sert à rien ». En réalité, ces enfants, issus de pays riches et développés ont une réelle chance. Eux ont un avenir. Imaginez, vos enfants ou vos futurs enfants! Ceux que vous avez élevés. Ceux que vous avez tant aimés. Pourriez-vous penser un seul instant qu’ils travaillent dans de telles conditions ? Si jeunes, âgés à peine de 10 ans. Tout en sachant en plus que leur travail n’a qu’un débouché, qui n’est autre que la mort. J'en doute! Nous arrivons bientôt dans une période de fêtes, de joie, magique pour certains, où la plupart des gens sont heureux. Il est habituel que des parents offrent des jouets, des vêtements, à leurs enfants. Un pull, un t-shirt de la dernière marque à la mode. Un jean, brut, délavé. Seulement, comme le dit Fred De Bussy: "La beauté nous éloigne souvent de la vérité." J’ai envie dans ce cas d’ajouter « la beauté nous rapproche malheureusement de la triste réalité ».

 Prenons une personne tout à fait ignorante à ce sujet. Elle offre à son enfant le dernier jeans à la mode, délavé. Evidemment, il sera heureux de l’avoir. Il sera fier de son nouveau jeans. Mais au final de quoi  sera-t-il fier ?"

PHOTOS-DE-FILMS-7578.jpg

Valentine et Justine les premières derrière le pupitre ! (photo de M. Romier)

 

Vint ensuite le tour de Tarek et d'Inès qui s'étaient penchés sur les conditions de vie en Chine, en partant du Prix Nobel décerné il y a quelques semaines à Liu Xiaobo. 

 17 ans après l’attribution du Nobel de la paix à  Nelson Mandela, le militant chinois Liu Xiaobo est récompensé du même prix pour ses activités en faveur des droits de l’homme. Comme son homologue sud-africain, Liu Xiaobo est aujourd’hui en captivité. Considéré comme un criminel par le gouvernement chinois. Ses actes en faveur des droits de l’homme en Chine ne sont pas récents. En 1989 déjà, Liu Xiaobo se signalait par sa participation active pour le développement des droits de l’homme en Chine. Comme lors des manifestations place Tien’anmen. Arrestations, détentions, furent le quotidien de Mr Xiaobo. Il a de lui-même entamé une grève de la faim afin de montrer son soutien envers les manifestants, et de dénoncer la dureté du régime.  Puis son parcours prend encore une dimension supplémentaire avec la publication de la Charte 08. Liu Xiaobo est l’un des participants les plus notables à sa rédaction. Signée par quelques 300 intellectuels et activistes chinois, la Charte 08 exige la fin du régime actuel et le respect de l'humain et des droits civils.

       Un acte concret, une véritable proposition afin de changer les choses.

En conséquence de cette publication, Liu Xiaobo a été arrêté puis condamné, le 25 décembre 2009, à 11 ans de prison pour  « incitation à la subversion du pouvoir de l’Etat ». Cette condamnation est une preuve de plus du mépris qu’accorde la Chine à la liberté d’expression et aux droits de l’homme. La condamnation d’un intellectuel critiquant le régime de son pays est un acte typique des gouvernements dictatoriaux, que la Chine n’hésite pas à utiliser. Suite à l’annonce de la condamnation de Liu Xiaobo, les Nations Unies, ainsi que de nombreuses ONG, ont fait part de leur inquiétude, considérant qu’elle est une nouvelle atteinte à la liberté d’expression. L’union Européenne, les Etats-Unis et la chancelière allemande Angela Merkel ont également condamné fermement cette décision. Mais vous vous en doutez, ces déclarations restent vaines.

Cependant une première forme de reconnaissance envers les actes de Mr Xiaobo est apparue avec l’attribution du prix Nobel de la Paix en 2010. Le comité Nobel souhaite récompenser ses « efforts durables et non violents en faveur des droits de l’homme en Chine. ».  PHOTOS-DE-FILMS-7581.jpg

      lnès et Tarek, très concentrés et très persuasifs ont fait le parallèle entre le prix Nobel décerné il y a presque 20 ans à Nelson Mandela et le même prix attribué à Liu Xiaobo.

 

L'ensemble des participants bénéficièrent d'un court moment de pause avant d'attaquer la dernière ligne droite. Les élèves de la Terminale S5 en profitèrent pour rester concentrés et soudés, tout en gardant le sourire.

 PHOTOS-DE-FILMS-7573.jpg   

Photographie de M. Romier

P1050249.JPG

 

En avant dernière position furent appelées Sophie et Coralie, qui avaient nommé leur plaidoirie d'un titre court et évocateur : Ebay Child

PHOTOS-DE-FILMS-7587.jpg P1050254.JPG

Leur performance, pleine de conviction et de prestance, sut retenir l'attention de l'ensemble de la salle et du jury. 

Après les délibérations, le jury rendit son verdict... et à la plus grande joie de tous, Sophie et Coralie reçurent le premier prix de cette finale régionale et participeront à la phase nationale du concours qui se déroulera à Caen, à la fin du mois de janvier. Un succès qui n'aurait sans doute pas été possible sans leur investissement important, leur brio à l'oral, le soutien de leurs camarades mais aussi l'aide de M. Romier de l'UNICEF Loire  et enfin l'ensemble du travail de la classe. Un grand bravo à elles et aussi à tous les élèves !

P1050262.JPG 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Coralie 15/12/2011 13:07


* la lauréate pardon 

Coralie 15/12/2011 13:06


Cette année, lauréates vient du lycée Champagnat de St Symphorien sur Coise ,superbe plaidoirie "il fait si bon vieillir..." sur le traitement des personnes agées dans les centre.

Coralie 15/12/2011 13:00


Un an après me voila cette fois de l'autre coté du pupitre en tant que membre du jury pour cette énième édition du mémorial de caen, à mes côtés ,Procureur général près la Cour d'appel de Lyon
lors du procès Klaus Barbie, Historiens, ancien résistant,avocats, proffeseur de lettre, membre des Fils et Filles de Déportés juifs de France,professeur d'Histoire-Géographie,écrivains et
journalistes tous aussi impressionnant les uns que les autres. Moi, petite étudiante, ne sais que dire face à ces grands intellectuels. J'essais tant bien que mal de m'imposer mais mon
vocubulaire et mes expériences sont moindre comparés à eux. Je repense alors à nos début : première ébauche d'une plaidoirie, quelques idées interresantes juste assez pour le résumer qu'il faut
envoyer au concours . Puis tout s'enchaine,nous somme plusieur à être sélectionner ,il faut construire notre texte, répéter... Nous allons donc à lyon pour continué l'histoire ,Ines et Tarek
,Justine et Valentine ,Sophie et moi , et bien sur vous qui nous avez suivit et encouragé jusqu'au bout. Quelle aventure ! Je vous remercie encore de nous avoir fait découvrir un monde qui fait
réflechir et grandir. Merci.


Respectueusement,


Coralie Quesada

Gilles SABATIER 15/12/2011 13:39



Quoiqu'elle en dise, Coralie, après avoir été une brillante lauréate l'an dernier avec Sophie, a dû être une tout aussi brillante jurée, cette année. Je ne
redirai jamais assez quelle joie et quel plaisir ce fut pour un professeur de voir ses élèves, l'an dernier comme les précédentes, affronter des difficultés importantes et s'impliquer, sans
compter les heures et les efforts, dans un travail qui dépassait de loin le cadre d'une salle de classe. Tout aussi respectueusement donc pour tous ceux qui ont participé à cette aventure, au
lycée, à Lyon ou en Normandie. 



valentine M. 13/12/2010 20:03



De grands souvenirs resteront marqués, merci!



HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales