Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 13:50

La nouvelle de la démission du Pape marque l'actualité médiatique de ce jour. Les rapports entre les hommes et le pouvoir sont toujours des sujets brûlants, notamment lorsque l'on évoque les régimes autoritaires ou les pouvoirs spirituels des grands chefs religieux. 

Dans ce domaine, comme souvent d'ailleurs, le cinéma a bien fait les choses et permet de vérifier que le cinéma dit de fiction peut être considéré comme un merveilleux outil culturel d'anticipation sur les évolutions sociales et politiques. C'est une spécialité du cinéma de science-fiction que d'arriver à décrire la réalité... avant qu'elle n'apparaisse sous nos yeux. 

Avec l'annonce de la démission du Pape Benoît XVI pour la fin du mois, me revient en mémoire l'excellent film de Nanni Moretti Habemus Papam sorti en 2011 et présenté au festival de Cannes la même année. 

Dans son scénario, le réalisateur italien présente un pape qui, comme le fit Benoît XVI, refuse de mener à bien la charge qui lui est confiée par ses pairs. Très beau film sur le renoncement, grave et léger à la fois, pour ne pas dire burlesque (organisation au Vatican d'un tournoi de volley pour occuper les cardinaux), le film de Moretti préfigure à bien des égards la situation actuelle. 

habemuspapam.jpg

Michel Piccoli (le cardinal Melville) ovationné par le conclave pour son élection comme pape... l'air aussi surpris qu'absent !

Certes, Melville n'est pas Benoît XVI qui a choisi d'abandonner la fonction papale après plusieurs années d'exercice (presque 8 ans). Son cas se rapproche plus de celui de Célestin V qui après avoir été choisi par le conclave au XIIIe siècle, avait vécu en ermite et finalement refusé sa désignation, ne se sentant pas prêt à assumer le pontificat. Les médias ne manquent pas de rappeler à l'envi cette "jurisprudence". 

Mais cette annonce surprise vient nous conforter dans l'idée que décidément le cinéma permet d'avoir toujours un temps d'avance sur l'histoire. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans DIVERS ET VARIES
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales