Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 11:03
SEMAINE DU 10 AU 16 JUILLET
Il était une fois... 
iletaitunefoislarev.jpg
 Maintes fois évoqués, les films de Sergio Leone seront encore à l'honneur cette semaine. Ne ratez pas, jeudi 15 juillet, Il était une fois la révolutionsur France 3, surtout après les feux d'artifice... du 14 juillet.   

Il était plus que temps que ce blog achève d'aborder en quelques lignes le triptyque de Sergio Leone sur l'Amérique, dont les titres commencent tous en français par "il était une fois". Après Il était une fois dans l'Ouest, Il était une fois en Amérique, nous pourrons voir, cette semaine,  l'intermédiaire, Il était une fois la Révolution (France 3, jeudi 15 juillet à partir de 20 heures 35). Mais ne nous y trompons pas, il ne s'agit pas là du titre original qui, traduit de l'italien, donne un beaucoup plus sobre : "baisse la tête". On ajouterait volontiers "... et bouche tes oreilles", tant le nombre d'explosifs utilisé dans le film est important. C'est un certain John Mallory (magnifique James Coburn) qui excelle dans l'art de tout envoyer en l'air car, comme l'avertit le prologue, emprunté à une citation de Mao Zedong, en terme de révolution, la retenue n'est pas de mise si on veut arriver à quelque chose. Pour évoquer l'Amérique, Leone fait référence à deux autres révolutions qui la touchent de près, dans ses frontières et dans l'histoire de son peuplement : celle de l'IRA en Irlande et celle au début du XXe siècle, au Mexique.  
La force de Leone est d'avoir su montrer, sous des aspects spectaculaires, ce qu'il y a d'engagement mais surtout de renoncement et de trahison dans tout acte révolutionnaire. Et c'est donc une vision désabusée qui domine l'oeuvre, immortalisée, à nouveau par la musique d'Ennio Morricone et son célèbre Sean, Sean... Un grand film mature, composé de morceaux de grâce, qui, comme les deux autres volets, joue dans le scénario, sur les flashs-back, tant il est vrai que l'idée révolutionnaire n'est finalement qu'un éternel retour. 

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales