Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 22:38
SEMAINE DU 4 AU 10 JUIN
Y laisser des plumes 
 insoutenablelegeretedeletre.jpegUne adaptation d'un grand roman de Milan Kundera par Philip Kaufman, L'insoutenable légèreté de l'être, décrivant,  à partir du parcours sentimental d'un jeune garçon, Tomas, Daniel Day Lewis, collectionnant les conquêtes, jusquà se perdre dans le Prague de 1968. 
 
 L'aveu de C. Costa-Gavras est le film qui, du côté occidental, évoque sans doute le plus Prague et son histoire contemporaine, notamment le fameux Printemps de Prague, qui vit la Tchécoslovaquie, démocratie populaire d'Europe de l'Est, réclamer, en 1968, son indépendance, par rapport à son grand frère soviétique et payer chèrement, au mois d'août, le prix de cette tentative d'émancipation. Moins connu peut-être que le roman,L'insoutenable légèreté de l'être, diffusé lundi 6 juin à partir de 20 heures 45 sur Arte, se présente d'abord comme une reconstitution de cette période aussi exaltante qu'étouffante connue par le peuple tchécoslovaque. Adapté quelques années après la sortie du livre, en 1988, par le réalisateur Philip Kaufman, qui sortait d'une superproduction évoquant la rivalité américano-soviétique dans la conquête spatiale, le très spectaculaire L'étoffe des héros, le roman de Kundera ne fut pas trahi à l'écran. 
La raison en est double : d'abord le fait d'avoir confié le scénario à un spécialiste des adaptations littéraires et qui avait fait toutes ses preuves avec Milos Forman ou Bunuel par exemple, le français Jean-Claude Carrière. Ainsi, malgré son écriture particulière (alternance entre récit romancé et passage plus descritif, à travers le point de vue d'un personnage), le film ne souffre d'aucune lourdeur et conserve un  véritable côté romanesque, où se mêle l'histoire de jeunes gens éperdus de libertés et de libertinage, pour certains, et l'Histoire avec les aspirations nées du printemps de Prague et sa répression par les troupes du pacte de Varsovie en août 1968. Ensuite, L'insoutenable légèreté de l'être est également porté par un trio d'acteurs en tout point remarquable, venus des différents coins de l'Europe. D'abord la peu connue suédoise Léna Olin qui fut tout de même révélé par le merveilleux Fanny et Alexandre d'Ingmar Bergman, qui interprète Sabina, la jeune femme prête à tout pour assouvir ses passions. Ensuite, la française Juliette Binoche, la tenace Tereza, qui, au contraire, incarne la rigueur morale. Entre les deux, balance le coeur de Tomas, interprété par Daniel Day-Lewis, l'acteur aux 55 prix d'interprétation et aux deux Oscars. Le film de Kaufman avait, il y a près de 25 ans, lancé définitivement la carrière de ce grandiose acteur, travailleur fou et perfectionniste, qui aurait un jour déclaré : "si je pouvais, je me contenterais de préparer les films et ne les tournerais pas; mais personne ne me payerait pour faire ça", un acteur ne prenant pas son métier à la légère en somme.

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales