Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 14:17
SEMAINE DU 11 AU 17 JUIN
Escort boy
 lachargeheroique.jpgUn film de John Ford ne se refuse jamais, surtout quand il est diffusé en plein après-midi, comme c'est le cas sur France 3, lundi 13 juin à partir de 15 heures 10 : découvrez La charge héroïque, réalisé en 1949
 
 Deuxième volet de la trilogie consacrée à la cavalerie américaine par John Ford, La charge héroïque reprend le fil laissé par Le Massacre de Fort Apache (1948), qui s'achevait par la bataille de Big Horn en 1876, qui vit la mort du général Coster. De fait, le début du film est marqué par l'annonce de la mort de  l'illustre militaire en pleine Monument Valley. 
Considéré comme le plus beau des trois films (suivra en 1950 Rio Grande), La Charge héroïque est une méditation assez peu spectaculaire, malgré une scène finale magnifique, la caméra au milieu d'une horde de chevaux, sur le temps qui passe. Ainsi, le capitaine Brittles (immense John Wayne, vieilli pour les besoins du scénario) est-il convié à remplir une dernière mission avant sa retraite : conduire l'épouse du commandant et surtout sa nièce à la diligence pour fuir les terribles Indiens qui menacent d'attaquer. C'est sur la tombe de sa femme qu'il se recueille, pour lui confier tout son désarroi à l'idée de quitter l'armée. Le titre du film en français rend assez mal compte de l'esprit nostalgique qui flotte sur toute l'oeuvre. "Autour du cou, elle portait un ruban jaune..." , c'est, en effet, d'une partie de ce vers,  issu d'une chanson populaire, que John Ford a tiré le titre original de son oeuvre : "she wore a yellow ruban". 
Le site Teledoc, très riche en analyses filmiques, nous rappelle combien dans le western, a fortiori le western militaire auquel se rattache La Charge héroïque, la géographie est au coin du désert étasunien : "Pacifier veut dire construire, mais au prix d'une double extinction : celle des Indiens et celle de la frontière. La frontière entre le monde blanc de la civilisation et l'ailleurs indompté des "Peaux-Rouges" est alors une ligne mouvante dont la progression (le progrès ?) annonce le paradis perdu. Le western invente donc la légende, recrée les postures, reconquiert par le mythe une géographie des aventures oubliées.

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales