Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 19:19
SEMAINE DU 9 AU 15 JUILLET
Plans séquences
 La-soif-du-mal.jpgUn film d'Orson Welles n'est jamais un film comme les autres... Nous en aurons la preuve lundi 11 juillet au soir sur Arte, à partir de 20 heures 40 avec La Soif du Mal, son dernier film tourné en 1958 dans les studios américains. 
 
 Dans son Dictionnaire du cinéma, Jacques Lourcelles (1992), définit ainsi La soif du Mal d'Orson Welles : "le scénario de Touch of evil, plein de conventions, de complaisances et d'invraisemblance est l'un des plus médiocres qu'on ait vu dans un policier d'après guerre". Ce jugement sévère est toutefois éclipsé par la performance de l'acteur-réalisateur, campant à 42 ans, un inspecteur de police aussi vénal qu'obèse, enlaidi et boursouflé comme jamais, Hank Quinlan. A partir d'un attentat commis à la frontière américano-mexicaine, une double enquête menée par deux flics rivaux, le Mexicain Mike Vargas joué par le très peu mexicain Charlton Heston et l'Américain Quinlan, permet d'explorer les bas-fonds de la conscience humaine où tous les mauvais coups sont permis. 
Comme dans Citizen Kane, Orson Welles fait parler sa science du cinéma et notamment du montage, en débutant son film par un célèbre plan séquence de plusieurs minutes, entre Etats-Unis et Mexique. Le plan séquence est un plan de longue durée contenant l'équivalent événementiel d'une suite de plusieurs événements distincts. Très souvent, le plan-séquence sert à faire croître le suspense.  Cette technique a été pourtant utilisée, dans des films aussi différents qu'Il était une fois dans l'Ouest par Sergio Leone, Le Mépris de Jean-Luc Godard, The Player de Robert Altman. Elle a été portée  à son paroxysme, il y a quelques années, par Alexandre Sokourov, dans L'Arche russe, film composé d'un unique plan-séquence de 96 minutes ! Demandant un sens de la mise en scène poussé et un déploiement de moyens techniques, le plan séquence au cinéma n'a de raison d'être que lorsqu'il est comme dans La soif du mal, un moyen visuel permettant au spectateur de mieux entrer dans l'action et non un simple geste virtuose. 

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans HISTOIREGEOCRPE Archives
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales