Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 15:03
SEMAINE DU 16 AU 22 OCTOBRE
 Offrez lui des fleurs !
Filsdelamariee.jpg
Début de soirée sur Arte mardi, avec un film argentin, du même réalisateur qui a remporté l'Oscar du meilleur film étranger cette année avec Dans ses yeux, Juan José Campanella... A ne pas rater. 

Le Fils de la Mariée réalisé en 2001 par J.J Campanella n'est certes pas le film le plus connu de cette semaine mais il mérite la plus grande attention. Evidemment, ceux qui ont eu la chance de voir le film Dans ses yeux du même réalisateur il y a quelques semaines, n'hésiteront pas à s'installer confortablement devant leur écran de télévision mardi 19 octobre à partir de 20 heures 40, d'autant qu'on retrouve au générique le même interprète, Ricardo Darin (notre photo). Le site officiel d'Arte nous précise d'ailleurs que le film avait déjà raté en 2002 de peu l'Oscar du meilleur film étranger.  
 Sans grande originalité au départ, le film dresse le portrait de Rafael Belvedere (le fameux Ricardo Darin) qui n'a plus une minute à lui depuis qu'il a repris le restaurant de son paternel. Quitté par sa femme, sans lien ou presque avec sa fille, il ne file plus depuis longtemps le parfait amour avec sa petite copine et ne se déplace même pas pour aller voir Norma, sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer... Sa vie et le film basculent lorsque son père décide, a contrario de tous ses principes, d'épouser à l'église Norma. C'est le début d'une cascade d'événements qui remettent encore plus en cause la vie tourmentée de Rafael. 
Sans briller vraiment par son scénario, le film s'illustre par la qualité des dialogues ainsi que par l'originalité de certaines scènes, qui permettent de revisiter certains lieux communs du cinéma : ainsi en est-il de la déclaration d'amour de Rafael à sa bien aimée, réalisée sous le regard d'une tierce personne, le concierge d'un immeuble, et filmée avec une caméra d'interphone. Voilà une scène qui devrait réconcilier, en ces temps d'agitation sociale, les partisans du tout sécuritaire avec les pourfendeurs des atteintes liberticides. 

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales