Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 22:39
SEMAINE DU 17 AU 23 NOVEMBRE

Un seul être vous manque
  leperedemesenfants.jpg Un film pudique pour décrire, chose difficile au cinéma, l'absence de l'être cher, qui a décidé de mettre fin à ses jours. Un sujet grave mais traité avec tact. Sur Arte, lundi 19 novembre à partir de 20 heures 40. 
.
Sorti presque pour les fêtes de fin d'année, en 2009, le film de la réalisatrice française Mia Hansen-Løve, Le Père de mes enfants n'a sans doute pas rencontré le succès critique et populaire mérité. Il faut bien reconnaître que la diffusion de ce film à ce moment de l'année constituait un sommet de contre-programmation pas forcément judicieux. Le thème choisi est en effet celui du suicide d'un père de famille apparemment heureux. Producteur de cinéma, profession d'équilibriste jonglant entre création artistique et recherches de financement, il passe brutalement à l'acte, laissant derrière lui un foyer aimant et heureux, une femme, trois filles épanouies. 
Certes, la réalisatrice, par petites touches à bien semé quelques entraves sur le chemin de Grégoire mais son optimisme, son esprit d'initiative ont l'air de tout balayer sur son passage et de faire du personnage un modèle d'abnégation et de... bonheur. Pourtant, il choisit de partir avant ceux qu'il aime et le film bascule alors sur le récit troublant d'une reconstruction familiale. Loin de tomber dans un misérabilisme, voire dans un voyeurisme déplacé, il y gagne en profondeur. 
A la chronique familiale un peu conventionnelle du bonheur familial toujours contrarié par la matérialité de la vie, se substitue un objet cinématographique étrange mais fascinant, cherchant à sonder l'âme humaine face au deuil et surtout au vide, aussi bien à hauteur de l'adulte (très bonne interprétation de Chiara Caselli) que d'enfants (les trois filles de Grégoire). Et c'est à un éloge pudique des ressources de l'être humain, capable de retrouver prise et vie y compris dans la plus grande détresse, que se livre Mia Hansen-Løve, célébrant l'absent, qui n'est peut-être plus le producteur, le mari, le patron, l'ami... mais qui reste à jamais le père de ses enfants. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales