Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 07:44
SEMAINE DU 8 AU 14 OCTOBRE
Semaine Nostalgie
 visiteurssoirjpg.jpgBeaucoup de  "vieux" films cette semaine : ceux que l'on découvrait, à peine sortis de l'enfance, il y a longtemps, en famille devant son écran de télévision, lorsque l'on n'avait pas encore instauré la colorisation obligatoire et la date de péremption ! Pour les découvrir, il faudra veiller tard ou utiliser les ustensiles technologiques adéquats.  

   Pléthore de "films du patrimoine", comme on les appelle désormais, cette semaine. De très vieux films parfois comme Pépé le Moko de Julien Duvivier, réalisé en 1937 avec Jean Gabin, l'étoile montante de l'époque (dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 octobre à 1 heure 05 sur France 2). A côté de ce beau film  des années 30 sur la trahison et l'amitié, on dirait presque que le premier Spielberg, Duel, tourné en 1971, fait figure d'oeuvre d'art moderne (Arte, jeudi 13 octobre à 20 heures 40) !  
Pour en revenir à Julien Duvivier et Jean Gabin, rappelons que l'acteur comme le réalisateur ne tournèrent d'ailleurs pas en France pendant l'Occupation allemande, période où le cinéma français vit pourtant la réalisation de quelques chefs d'oeuvre. Pour les historiens du cinéma, l'éternelle question est de savoir dans quelle mesure ces films pouvaient témoigner d'un esprit de résistance et donc, arrivaient à contourner la censure allemande pour alimenter un patriotisme et un républicanisme en berne. On ne trouvera pas en France, évidemment, des plans comme celui de Michael Curtiz dans Casablanca (1942) qui s'achève avec une bouteille de Vichy jetée dans une poubelle, mais des messages plus subtils adressés de manière quasi subliminale à la population. Ainsi, en va-t-il, selon les spécialistes du film de Marcel Carné Les Visiteurs du Soir tourné également en 1942.
Grand réalisateur spécialiste du réalisme poétique d'avant guerre avec les inoubliables Quai des Brumes et Hôtel du Nord, Marcel Carné n'était pas très bien vu des autorités vichystes qui l'accusaient régulièrement d'avoir insufflé un esprit défaitiste expliquant le cuisant échec de 1940. Ce dernier put toutefois tourner en 1942 un conte médiéval permettant de suivre les pérégrinations de ménéstrels de château en château (Arletty et Alain Cuny) cherchant à damner des âmes pour leur maître, Satan. Rompant ainsi radicalement avec l'évocation de son temps, Marcel Carné peut à nouveau tourner en changeant de genre, investissant le film dit "fantastique".  Selon certains historiens, avec l'appui, au scénario, de Jacques Prévert, Marcel Carné aurait utilisé un décor et une histoire les plus éloignés possibles des soucis de son temps, pour mieux en fait en évoquer les problèmes et les malheurs. Ainsi, le personnage du diable, interprété par l'immense acteur qu'était Jules Berry, toujours prêt à corrompre les âmes, constituerait l'habile allégorie de l'Occupant allemand, vers lequel certains se tournaient pour mieux collaborer en finissant par y perdre leur âme. Derrière la poésie du film et la célébration de l'amour éternel, ce serait donc bien un message résistant que l'oeuvre voudrait transmettre. Comme quoi, c'est toujours dans les vieux pots, qu'on fait les meilleures soupes. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales