Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 19:44
SEMAINE DU 28 MAI AU 3 JUIN
On the road again... 
 rain_man.jpgUn film très connu qui présente tous les défauts des films américains, diffusé le jeudi de l'Ascension, 2 juin, sur M6, à partir de 13 heures 05, mais qui a toutes les aptitudes requises pour permettre de revoir la géographie des Etats-Unis d'Amérique.  

 On admet généralement que ce sont les cinéastes américains qui ont fait de cet "art" une industrie du divertissement et qui ont inventé tous les grands genres cinématographiques. Ces raccourcis sont parfois un peu trompeurs mais il est un genre de film qui ne pouvait que naître aux Etats-Unis, ne serait-ce que du fait de considérations géographiques élémentaires : le road movie.  Genre très récent puisqu'apparu surtout à partir des années 60, le "film sur la route" s'inscrit dans le contexte d'agitation sociale qui marqua la fin des années 60 : contestation sociale et politique, avec le problème noir mais aussi l'opposition à la guerre du Viêt-Nam. Certes, il y eut bien des road-movies plus anciens, tournés avant guerre, commeLes raisins de la colère de John Ford ou New-York-Miami de Capra, mais ce genre reste très ancré fin des sixtees (Easy Rider Macadam Cowboy...).  
Mais quel rapport entre le road-movie et Rain Main de Barry Levinson, sorti en 1988 ? Rien en apparence, tant le film fit parler de lui par sa présentation, sous un aspect très contesté d'ailleurs, de l'autisme, à travers le personnage de Raymond Babbit, interprété par Dustin Hoffman. Cependant, derrière un scénario ne reculant pas devant quelques passages bien larmoyants, la qualité du film vaut aussi et peut-être avant tout par l'évocation des paysages traversés par les deux frères (Raymond et Charlie alias Tom Cruise). De l'Ohio, avec Cincinnati, au Sud des Grands Lacs, jusqu'à l'Ouest américain, avec Los Angeles, sans oublier une halte nécessaire aux casinos de Las Vegas, Rain Man propose une lecture paysagère des Etats-Unis des plus saisissantes. Une géographie cinématographique toujours utile, en ces temps de révision. 

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales