Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 08:15

Pour schématiser les différents types de réseaux urbains que l'on peut trouver sur le territoire français, les deux étudiantes qui ont préparé cette question ont réalisé un croquis. Excellente initiative ! Voici, à titre d'exemple, la proposition de Laure C (B.3) :
reseau-de-transport-en-France-copie-1.jpgLa réalisation de croquis est souvent une démarche pertinente car elle permet véritablement de faire de la géographie. Voici, par exemple, un travail réalisé par une ancienne PE1 de Saint-Etienne, sur le réseau urbain en France. J'en profite pour la saluer si elle a l'occasion ou le hasard de passer sur ce blog et à travers elle toute la promotion A2 2005-2006 avec laquelle j'avais passé une merveilleuse année scolaire !
R-seau-de-communication-V.-Clair.jpgPar rapport au croquis que nous avons réalisé aujourd'hui, celui-ci permet également de montrer la dimension européenne des aménagements de transport en France. Voici donc l'occasion de  compléter le cours !

La position centrale de la France, trait d’union entre le Nord et le Sud de l’Europe, lui confère un rôle de transit (trafic qui traverse un pays situé entre le lieu de départ et d’arrivée des marchandises). Ce rôle de transit accroît considérablement les flux.

L’enclavement ou la desserte du territoire français doit donc également être apprécié à l’échelle européenne. Une fracture territoriale tend à opposer des carrefours de communication bien reliés entre eux et à l’Europe et des espaces de plus en plus en marge, qui restent enclavés dans le contexte de renforcement des échanges européens.
De plus, la connexion entre le réseau de transport français et ceux de ses voisins européens reste largement inachevée. Le réseau de voies navigables, par exemple, est important en France mais complètement inefficace du fait d’une connexion particulièrement lacunaire avec l’Europe (abandon du projet Rhin/Rhône). Les maillons du réseau TGV avec l’Espagne et l’Italie n’apparaîtront que dans les années 2010/2015. Le raccordement routier avec ces deux pays pose d'ailleurs problème : c’est un enjeu d’aménagement car le faible nombre des points de passage entraîne des phénomènes de goulets d’étranglement, des problèmes de sécurité aussi (cf Somport, col du Perthuis, les tunnels alpins…).
 
A la fin de l'année  2003, le comité interministériel à l'aménagement du territoire (CIADT) a engagé la France, en matière d'axes de transport, pour les 20 ans qui viennent. Ce comité a retenu comme prioritaires 35 projets d'aménagement. On peut retenir 3 idées :
- L’Etat français paraît donner la priorité aux infrastructures ferroviaires plutôt qu’autoroutières  : il s’agit de combler le retard français qui a accordé une place démesurée à la route au cours des 30 dernières années. On constate également une volonté de développer le réseau fluvial avec le canal Seine-Nord Europe.
- L’Etat doit tenir compte du passé et notamment de la centralisation du territoire français d’où le développement de nouvelles liaisons à partir de métropoles de province (TGV Lyon-Turin, liaison à grande vitesse Nîmes-Barcelone, volonté de créer un troisième réseau d’aéroports à partir des villes de province), volonté de développer des relations entre métropoles régionales : A 45 entre Saint-Etienne et Lyon, mais encore beaucoup d’aménagements se concentrent sur Paris, notamment les liaisons TGV atlantique (Bretagne et Sud-Ouest)
- Enfin, l’essentiel des projets français retenus ont une dimension européenne, aussi bien à destination du Benelux, de l’Allemagne, de l’Italie que de l’Espagne. Le but est de renforcer les liaisons de la France avec ses partenaires européens et de favoriser la circulation des hommes et des marchandises ainsi que leur rapidité (liaison à grande vitesse).   L’Etat privilégie les aménagements qui renforcent l’intégration européenne de la France par les transports : TGV Lyon-Turin, interconnexion entre le futur TGV-Est et le réseau allemand à grande vitesse, TGV Atlantique entre Tours et Bordeaux, un des grands axes transeuropéens, qui a été retenu avec son prolongement vers l'Espagne.

Titre sommaire

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans HISTOIREGEOCRPE Archives
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales