Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 22:52
SEMAINE DU 5 AU 11 FEVRIER

Errance en France 
sanstoitniloi.jpgLes derniers jours d'une jeune vagabonde en France : un rôle à la mesure de la jeune actrice lancée par Maurice Pialat quelques années plus tôt : Sandrine Bonnaire.  
  
Dans la nuit du mardi 8 février au mercredi 9 février, France 2 diffuse le plus célèbre film de la cinéaste Agnès Varda : Sans toit ni loi, réalisé en 1985. Sandrine Bonnaire, quelques mois après sa première apparition à l'écran avec le plus beau film sur la jeunesse qui soit : A nos amours, y campe le rôle de Mona, une vagabonde errant dans le sud de la France, dans la région du Languedoc. Loin des clichés habituels sur les régions méridionales, Agnès Varda filme l'errance de Mona en décor naturel, au coeur de l'hiver. Auto-stop, hébergement provisoire, errance le long des routes... ce sont quelques jours avec Mona que nous offre la réalisatrice, sans concession, ni apitoiement déplacé. Sans nous en dire beaucoup sur les raisons qui ont conduit Mona à tomber dans la marginalité, au contraire de d'autres films beaucoup plus démonstratifs comme Une époque formidable de Gérard Jugnot, réalisé un peu plus tard, Agnès Varda nous montre que la vie d'errance est finalement un leurre, et que le désir de sans cesse de se déplacer pour Mona la conduit, littéralement, au fossé de la société. "C'est pas l'errance, c'est l'erreur", dit ainsi un agriculteur en parlant du nomadisme de Mona. 
C'est, en effet, par le témoignage de ceux et celles qu'elle croise, que les derniers jours de l'existence de Mona nous sont contés. Sans toit ni loi est devenu, hélas, une expression familière qu'utilisent fréquemment ceux qui se battent pour améliorer le sort de ceux que l'on appelait pas encore dans les années 80 les sans domicile fixe. Sans toit ni loi appartient à la catégorie des films qui ne se laissent pas voir facilement. Il est, quelque part, à l'image de son personnage : un marginal. Il inspira, néanmoins, sans doute un grand nombre de cinéastes français ou francophones qui prolongèrent cette réflexion sur ceux que la société laisse au bord de la route d'Eric Zonka avec La vie rêvée des anges à Bruno Dumont avec La vie de Jésus ou encore les frères Dardenne avec Rosetta ou L'enfant. Des cinéastes de la crudité, parfois de la cruauté mais aussi de l'humain. 

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales