Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 20:53
SEMAINE DU 18 AU 24 JUIN
Justice d'injustice 
 section-speciale.jpgTroisième volet de la trilogie des films engagés de C. Costa-Gavras, après Z et L'Aveu,Section spéciale revisite les années noires de la France de l'Occupation et les compromissions de la justice de Vichy avec l'Allemagne. A voir. 
 
 Jeudi 23 juin, à partir de 22 heures 45, sur France 3, nous découvrirons le troisième volet des grands films politiques de la fin des années 60 et du début des années 70 du réalisateur C. Costa-Gavras, intitulé Section Spéciale.  Le film se présente comme une reconstitution historique d'une des pages noires de l'histoire de France et plus précisément de l'histoire judiciaire. En 1941, après le meurtre d'un officier allemand par un résistant communiste (quelques semaines après la rupture du pacte germano-soviétique), le ministre de l'Intérieur du Maréchal Pétain, Pierre Pucheu, interprété par le refroidissant Michael Lonsdale, décide que six militants communistes soient traduits devant un tribunal d'exception, la Section spéciale, afin de donner des gages de bonne collaboration à l'Occupant. 
C. Costa-Gavras a, y compris dans ses oeuvres les plus récentes, comme Amen, questionné ce que l'on appelle la raison d'Etat, mais en prenant soin de toujours prendre position en faveur de ceux qui en ont été les victimes, tels que ces militants communistes, exécutés, comme le furent les dirigeants tchécoslovaques du début des années 50 dans L'Aveu.  Pour Section spéciale, il eut recours à un scénariste d'exception, qui venait la même année, de travailler avec Alain Resnais pour le magnifique Stavisky..., Jorge Semprun, disparu il y a quelques jours.
J'ai eu la chance, en début d'année, d'apercevoir, lors d'une cérémonie à Caen, cet Infatigable défenseur des droits de l'homme et militant exigeant contre toutes les formes de dictature de la pensée, écrivain hispano-français ou franco-espagnol. C'est d'ailleurs, précisément à Caen, que furent exécutés 13 otages prisonniers politiques, à la fin de l'année 1941, pour se venger des actes de résistance commis contre l'Occupant allemand sur le sol français. Jorge Semprun conçut ainsi un scénario qui se voulait un violent réquisitoire contre le fonctionnement de la justice de l'Etat de Vichy qui suscita de violentes réactions de désapprobation des magistrats français, plus de 30 ans après les faits. Mais, comme C. Costa-Gavras, il n'était pas homme de compromis avec ce qui touche les horreurs de la guerre ou des périodes sombres. Un esprit éclairé, témoin d'un siècle parfois de ténèbres,  à qui Régis Debray a su rendre un vibrant hommage dans les colonnes du Monde : "Toi, Baudelaire, Gide, Alberti, Giraudoux et Malraux, tes plus proches compagnons d'armes, n'ont cessé de t'accompagner, clandestin ou ministre. L'époque des enfants de la télé au pouvoir n'avait plus grand-chose à t'apporter, encore moins à t'apprendre. Dommage pour eux. Tu aurais pu leur ouvrir l'esprit, qui ne se signale pas par l'ouverture de compas. Et desserrer leurs horizons, à ces agités sans profondeur de temps."

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales