Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

27 juin 2010 7 27 /06 /juin /2010 09:10
SEMAINE DU  19 AU 25 JUIN

Ce n'est pas lui le traître... 
serpico.jpg
 On peut avoir légitimement une certaine sympathie, voire plus, pour les tout premiers films d'Al Pacino : Les Parrain, Un après midi de chien, Scarface... etSerpico qui sera diffusé mercredi soir, à partir de 23 heures 35 sur France 3. 
Réalisé en 1974 par Sidney Lumet, Serpico incarne le propre du flic intègre, qui lutte contre la corruption, dans un monde de brutes et de mafieux. Son parcours, loin de le mener au firmament, lui fait atteindre les bas-fonds et la déchéance. 
C'est le récit de cette progressive descente aux enfers qu'Al Pacino nous permet de mesurer à chaque plan du film.  Quelques années plus tard, le héros de Lumet devint un homme de série pour 14 épisodes mais sans l'interprétation géniale d'Al Pacino. L'actualité la plus récente nous renvoie directement à cet inspecteur de police qui perd la confiance de ses amis et finit, dans leur dos, par dénoncer le racket organisé par leurs soins aux médias. Qu'on se rassure toutefois, le sujet est autrement plus grave qu'une rencontre sportive sur du gazon et le média en question n'est pas un quotidien sportif avide d'assurer ses fins de mois mais le New York Times. Comme on le pressent hélas rapidement, le combat de Franck Serpico pour l'honnêteté est dérisoire et perdu d'avance mais ce qui le rend encore plus noble, c'est l'abnégation et l'absence de renoncement qui s'en dégagent. Al Pacino mange l'écran, magnifiant chaque scène. Il répétera la même performance, dans le rôle grandiose d'un malfaiteur looser organisant un hold-up foireux, l'année suivante, toujours sous la direction de Sidney Lumet dans Un après midi de chien

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales