Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 01:23
SEMAINE DU 26 MAI AU 1er JUIN

Grisonnant 
  the-barber-l-homme-qui-n-etait-pas-la.jpg Toute une journée en noir et blanc ce lundi 28 mai sur Arte avec en point d'orgue le film de Joel Coen, The Barber, l'homme qui n'était pas là... un grand film noir plutôt que blanc ! 

Hommage aux films noirs, The barber l'homme, qui n'était pas là, des frères Coen, diffusé lundi soir sur Arte à partir de 20 heures 40, nous présente un homme paradoxalement omniprésent... par son absence ou plutôt d'un stoïcisme sans faille. Ed Crane est donc coiffeur dans une petite ville californienne à la fin des années 40, époque où doivent se forcément se dérouler les films noirs, surtout lorsqu'ils sont américains. Il a de forts soupçons au sujet de Doris, sa femme, pour entretenir une liaison extra-conjugale avec le patron du salon de coiffure qui l'emploie. Son existence morne prend une tournure nouvelle lorsqu'il fait la rencontre d'un voyageur de commerce escroc qui lui propose de faire miraculeusement fortune... mais pour cela il lui faut réunir une importante somme d'argent. Tous les moyens sont alors bons pour cet homme pour constituer son magot.  
Au son d'une sonate récurrente de Beethoven, Billy Bob Thornton (le fameux Barber) observe à longue distance les événements qui se déroulent autour de lui, avant de décider pour son plus grand malheur, d'y prendre sa part. Comme dans tous les exercices de style, le film des frères Coen s'appuie d'abord sur une réalisation impeccable plutôt que sur un scénario maintes fois éprouvé. Soulignons donc le superbe travail comme directeur de la photographie, d'ailleurs récompensé par un Award, de Roger Deakins, un collaborateur précieux des films des frères Coen (Fargo, O'Brother, No country for old men, Intolérable cruauté, Ladykillers). Tout en contrastes et en effets de lumière, le noir et blanc de The Barber ne nous fera pas regretter pour un jour la télévision couleurs ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

barbier bordeaux 01/12/2016 14:50

Un vrai barbier y'a que ça de vrai !

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales