Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 15:24
SEMAINE DU 5 AU 11 NOVEMBRE
La face cachée des héros
 darknight.jpgLes forces du mal ne sont pas faciles à faire disparaître tant dans la réalité que dans la fiction. D'autant plus quand c'est un super-héros névrosé qui s'y colle et qui a lui-même sa part de mystère et d'ombre. Rendez-vous sur TF1, dimanche 6 novembre à partir de 20 heures 55 pour voir l'un des épisodes les plus réussis de la saga Batman 

   Après le très oubliable Batman Bigins, qui, effet de mode, présentait les origines historiques du super héros éponyme, Christopher Nolan réalisa en 2008 une nouvelle superproduction, The Dark Knight, Le chevalier noir,  réussissant, comme Tim Burton l'avait déjà fait, en adaptant près de 20 ans plus tôt le comics au cinéma, à faire de son deuxième opus, un très grand film.The Dark Night part du postulat, assez facilement vérifié, qu'il faut dans un film opposant le bien au mal que trois règles soient respectées pour réussir son coup. 
La première est que le méchant doit supplanter le héros, non dans la sympathie qu'il doit inspirer chez le spectateur mais plutôt dans la fascination morbide qu'il peut provoquer. C'est évidemment le cas dans cet épisode grâce à la composition étonnante de Heath Ledger, l'acteur australien, décédé avant la distribution du film, au début de l'année 2008 après une carrière rapide et brillante comme l'éclair, rejoignant par la même, les acteurs mythiques à jamais jeunes comme James Dean. Campant, après notamment Jack Nicholson, un Joker aussi virevoltant qu'inquiétant, il réussit, grimace à l'appui, à pousser le pauvre Bruce Wayne au plus profond de sa névrose. 
La deuxième règle veut qu'à la fin du film, comme dans les épisodes 3 et 5 de Star Wars, le spectateur soit placé dans une situation inconfortable, où la victoire du super-héros laisse comme un goût d'inachevé et d'amertume. Ou pire, qu'elle s'apparente plus à une défaite qu'à une victoire ! C'est aussi le cas pour The Dark Knight.  
Enfin, les films qui opposent le bien et le mal, autrement dit le blanc et le noir, doivent dans la mesure du possible, privilégier dans cette opposition machiavélique, une couleur intermédiaire : le gris. C'est là que le scénario et ses différents rebondissements, plaçant les personnages dans les situations les plus complexes et les plus douloureuses, interviennent. C'est là aussi que réside l'importance des rôles secondaires, qui doivent enrichir le tableau et non le caricaturer, comme on le voyait dans Batman et Robin. Réussite encore, avec le très grand Michaël Caine, poussant loin la dérision, dans son costume du valet fidèle de Bruce, mais aussi avec l'énigmatique procureur de Gotham, Harvey Dent, qui signe du destin et de toute l'ambiguïté du film, finit par devenir lui aussi, comme tout bon personnage de cinéma, un homme à deux faces. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales