Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 22:21
SEMAINE DU 16 AU 22 MARS

En manque de soins
  une-execution-ordinaire.jpg Au chevet d'un tyran, une jeune femme qui découvre le côté omniscient de la dictature et sa capacité à régir tous les rapports humains et y compris les plus intimes. Une leçon de terreur ordinaire.  
.
Film récent sur le stalinisme, réalisé en 2010, Une exécution ordinaire n'a pas le lyrisme et la force de Soleil trompeur de Nikita Mikhalkov, référence absolue sur ce qu'a pu être le pouvoir stalinien. Le film de Marc Dugain, diffusé jeudi 21 mars à partir de 23 heures 10 sur France 3, n'en reste pas moins digne d'intérêt. Choisissant les derniers moments de la vie du leader de l'URSS pendant un quart de siècle, il montre comment un pays et un peuple vivent dans la peur et l'arbitraire, suspendant au souffle (y compris le dernier) de leur dirigeant.
Il n'est jamais aisé, sans tomber dans la caricature, de reconstituer une époque historique à travers l'aune d'un de ses protagonistes principaux. Une exécution ordinaire, livre à succès paru en 2007, a été adapté par l'auteur lu-même. Dans son ouvrage, il s'efforçait de décortiquer le fonctionnement du pouvoir en URSS de Staline à nos jours pour en montrer notamment les permanences inquiétantes. 
Marina Hands alias Anna campe une jeune médecin appelé à soulager les douleurs de plus en plus atroces d'un patient peu ordinaire. La situation rappelle d'ailleurs un film étranger contemporain de celui de Marc Dugain, Le Dernier roi d'Ecosse, sorti en 2006, qui retraçait le périple d'un jeune médecin écossais en Ouganda pour soigner le potentat local, Amin Dada. Les similtudes ne s'arrêtent pas là car les deux films, dans leur portrait des dirigeants politiques qu'ils brossent, arrivent bien à montrer qu'un pouvoir autoritaire et quasi absolu ne peut exister sans une capacité à distiller dans le quotidien une atmosphère de peur mais aussi sans une capacité à susciter l'adhésion en créant un rapport de proximité et de séduction avec l'entourage. 
Une exécution ordinaire, outre la performance artistique d'André Dussolier salué lors de la distribution du film, n'est jamais aussi inquiétant que lorsque Staline sort de l'écran pour mieux habiter le décor, l'action, les dialogues du film, malgré son absence. Etre tyran c'est être partout à la fois pour mieux être insaisissable.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales