Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 08:50

SEMAINE DU 13 AU 19 AVRIL

 

Mélo et Drame

Rendons hommage à France 2 d’avoir l’audace de diffuser, en début de soirée, ce dimanche 14 avril, à partir de 20 heures 45, un film français exigeant et au sujet difficile, avec l’œuvre de Gilles Paquet-Brenner, Elle s’appelait Sarah (2010).

 

Le titre rappelle le roman de Tatiana de Rosnay, écrit d’abord en anglais, quelques années plus tôt, dont le film de Gilles Paquet-Brenner est évidemment l’adaptation. D’ailleurs, l’auteure salue dans son blog le travail du réalisateur, en même temps qu’elle fait référence au vers d’une célèbre chanson de Jean-Jacques Goldman du début des années 1980, Comme toi, que sa maison d’édition a choisi pour constituer le titre de son ouvrage.

 

Elle s’appelait Sarah aborde un événement tragique de l’histoire que le cinéma a déjà évoqué récemment ou de façon plus lointaine, la rafle du Vélodrome d’Hiver à Paris, dite rafle du Vel d’Hiv, en juillet 1942. Episode sombre de la Collaboration, cet événement historique, pour lequel la responsabilité des autorités françaises n’a été officiellement reconnue qu’en 1995 avec le célèbre discours de Jacques Chirac, la Rafle du Vel d’Hiv a donné lieu à des productions cinématographiques très inégales dont la comparaison reste toutefois passionnante pour l’amateur d’histoire.

 

Présenté sous un angle onirique et presque psychanalytique dans les années 1970 avec Monsieur Klein de Joseph Losey, devenue un objet de mélodrame réaliste avec La Rafle de Roselyne Bosch sortie à quelques mois d’intervalle avec le film de Gilles Paquet-Brenner, cet événement est plutôt abordé dans ce dernier à travers le prisme de la mémoire. En effet, Elle s’appelait Sarah part d’abord de la quête d’une journaliste américaine interprétée par Kristin Scott Thomas pour reconstituer le passé quitte à ouvrir dans son sillon des brèches et des blessures profondes. En cela, c’est un film complètement dans l’air du temps qui montre que les épisodes sombres du passé sont toujours l’objet d’une relecture mémorielle propre à un pays mais aussi à n’importe quel individu.

 

 

Elle s’appelait Sarah... un film plus de mémoire que d’histoire sur la recherche d’une vérité. Un film aussi sur les liens ténus et parfois dramatiques qui unissent le passé et le présent. 

Elle s'appelait Sarah

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales