Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 19:50

SEMAINE DU 6 AU 13 AVRIL

 

Porté à jamais disparu

 
  Comme pour n'importe quel roman, on peut aller à la rencontre d'une oeuvre, au cinéma, juste parce que le titre vous a fasciné. A titre personnel et complètement subjectif, j'avais, avant même de les découvrir, été attiré par l'inquiétant Nous ne vieillirons pas ensemble (film de Maurice Pialat) et par l'inattendu Soudain, l'été dernier, film de J. Mankiewicz de 1959 et qui était l'adaptation d'un roman de Tennessee Williams (Suddenly, last summer). Dans la série des beaux titres du cinéma, HD1, dimanche 7 avril, à partir de 20 heures 50, diffuse La vie et rien d'autre de Bertrand Tavernier, mêlant histoire d'amour, histoire de vie à Verdun, au royaume des morts et des disparus de la Grande Guerre.
 
En novembre 1920, le commandant Dellaplane est à la tête du bureau chargé de mettre un nom sur les morts-vivants qui hantent les hôpitaux ou sur les cadavres que l'on découvre encore. Justement, du côté de Verdun, ses services tentent de dégager un convoi sanitaire pris aux derniers jours de la guerre sous l'éboulement d'un tunnel ferroviaire. De partout arrivent des familles, des femmes qui veulent savoir si "leur" disparu ne fait pas partie de ce nouveau lot de cadavres. Parmi elles, deux femmes, de deux milieux différents, l'une Irène à la recherche de son mari, l'autre Alice à la recherche de son fiancé. Alors que l'armée et la nation mettent en route l'opération qui mènera un soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe, Dellaplane, Irène et Alice, face aux soubresauts ultimes de la guerre que représente le dégagement dangereux du tunnel, vont, chacun à sa manière, reprendre pied dans la vie.
 
Jean Cosmos, scénariste de ce film, déclara à propos du sujet : "350 000 disparus : cet aspect quantitatif énorme, insensé, nous a poussés à chercher des traces écrites du processus d'enquête, des méthodes employées il y a plus de 70 ans. Le Quid ramène aujourd'hui le chiffre à 252 900, soit sensiblement 100 000 malheureux vraisemblablement identifiés. Par qui ? Comment ? Les informations sur le sujet sont très peu connues. Nous avons dû interpréter; créer des liaisons entre les textes réglementaires, les anecdotes relevées ici ou là les souvenirs d'une poignée de survivants. Bertrand a retrouvé un témoin oculaire - René Vincent, âgé en 1989 de 93 ans - des cérémonies de la citadelle de Verdun, en novembre 1920. Il est devenu l'un de ses conseillers sur le tournage ". Rappelons qu'il n'existe aujourd'hui en France et dans le monde plus aucun combattant de la Grande Guerre, après le décès en 2011, à l'âge de 101 ans du dernier soldat, un britannique, Claude Choules. 

 

 Le poids du souvenir et de la douleur à l'issue de la première guerre mondiale... Anticipant sur les nombreux travaux d'historiens français et anglo-saxons, Bertrand Tavernier réalisa en 1988 , avec son alter ego à l'écran, l'acteur Philippe Noiret, un film poignant sur les blessures psychologiques de la guerre au titre aussi sobre qu'émouvant : La vie et rien d'autre.

La vie et rien d'autre

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales