Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 12:39

Les candidats étaient confrontés à l'étude d'un document décrivant Londres en 1860, dans le cadre du premier chapitre de l'année sur la croissance économique depuis le milieu du XIXe siècle. Ils devaient montrer en quoi le document permettait de voir les formes de la domination des Britanniques dans l'économie-monde de cette époque. 

 

Le texte d'Elisée Reclus, géographe français du XIXe siècle, dresse le tableau de Londres en 1860, lors de la première révolution industrielle et lorsque l'économie-monde était dominée par l'empire britannique. Il évoque les différents aspects de la domination de cette puissance européenne sur le monde. 

Tout d'abord, Elisée Reclus rappelle que les Britanniques ont fondé leur supériorité sur "le principe de la division du travail" (l.4) à l'échelle mondiale. Ainsi que le montre le texte, les échanges des Britanniques avec le monde entier sont très nombreux ("grand commerce avec leurs processions de navires") : des marchandises du monde entier, notamment les matières premières agricoles, arrivent à Londres pour y être transformées. Cette division internationale du travail suggère également que les Britanniques tirent leurs richesses du travail effectué par les hommes dans leur empire colonial, le plus vaste déjà au milieu du XIXe siècle. 

 

La deuxième forme de domination britannique sur l'économie monde s'explique aussi par le fait que ce pays a connu le premier la révolution industrielle, fondée notamment sur l'exploitation de ces gisements houillers, donnant naissance à des activités industrielles marquant les paysages (l. 10/11) : "les quartiers industriels... leurs cheminées qui plongent dans un éternel brouillard de charbon". L'Angleterre est, en effet, depuis la fin du XVIIIe siècle, le berceau de la révolution industrielle, fondée notamment sur la présence et l'exploitation des gisements houillers. 

 

A cela, Elisée Reclus ajoute l'importance de l'activité commerciale dans la capitale britannique qui concentre "des richesses suffisantes pour acheter un royaume d'Asie ou d'Afrique". En effet, les Britanniques sont, à cette époque, la première puissance économique mondiale, produisant selon des estimations, plus du quart des richesses mondiales à eux seuls. Cette activité commerciale entraîne l'émergence d'un premier quartier d'affaires qu'évoque Elisée Reclus, à la fin du texte, celui de la Cité (ou City), qui concentre les grands échanges internationaux. Elisée Reclus présente même ce quartier comme un véritable centre décisionnel mondial, au-delà des aspects politiques et diplomatiques, montrant là une forme de mondialisation historique dominée alors par les Britanniques. 

En somme, Elisée Reclus brosse le tableau assez complet mais aussi critique de la domination anglaise sur le monde au milieu du XIXe siècle à travers Londres, qui concentre les richesses mais aussi les inégalités sociales. A la domination économique et technologique, le texte ne mentionne toutefois pas la vigueur démographique de l'Angleterre, envoyant dans le monde entier, et notamment dans son empire colonial, des migrants. 

Image du célèbre Parlement anglais à Londres vers 1860 avec vue depuis la Tamise

Pistes de correction pour l'épreuve d'histoire du bac S anticipé

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales