Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 21:22

Lorsque l'on étudie les régimes totalitaires, il est coutumier d'évoquer les Jeux Olympiques de Berlin de 1936, comme formidable outil de propagande du régime nazi. Mais, l'Italie fasciste n'était pas en reste dans l'utilisation des manifestations sportives d'envergure internationale, pour exalter la force de sa Nation. Ainsi, elle fit du football une arme de persuasion efficace pour embrigader son peuple,  à travers son équipe emblématique, la fameuse Squadra Azzura, dont les Français gardent un merveilleux souvenir depuis un beau soir du mois de juillet 2006. 

Ainsi, en 1934, deux ans après la première édition, la Coupe Jules Rimet, devenue la Coupe du monde de football, fut organisée en Italie, sans la participation du pays vainqueur de la première édition, 2 ans plus tôt, l'Uruguay. 

A cette occasion, le régime mussolinien ne lésina pas sur les moyens en procédant à la création ou à la rénovation d'immenses enceintes sportives, dont un gigantesque stade (où les Français s'inclinèrent d'ailleurs après prolongation contre l'Autriche), à Turin, pouvant contenir deux fois l'actuel stade Geoffroy Guichard : 71.640 places. En toute modestie, ce dernier fut baptisé stade Benito Mussolini. 

1932-Stadio-Mussolini--Comu-.jpgVue du stade Benito Mussolini dans les années 30. Pour plus d'informations, allez sur le site de ce passionné de la Juventus de Turin. 

Le résultat sportif allait-il être à la hauteur des espoirs fondés par Mussolini ? Oui, car à cette occasion, le pays organisateur remporta le trophée, après avoir triomphé des Etats-Unis, de l'Espagne, de l'Autriche et des redoutables Tchécoslovaques en finale, vaincus après prolongation. Soulignons toutefois que pour la seule fois dans l'histoire de la Coupe du monde, l'Italie, pays organisateur, n'avait pas été qualifiée d'office et avait dû disputer un match préalable contre la Grèce. 

worldcup-1934.jpgVoici l'affiche officielle de la Coupe du monde 1934 et une deuxième, officieuse, commandée par le Duce. On appréciera les différences qui permettent, à elles seules, de bien cerner la nature du régime fasciste. Notons toutefois que l'affiche officielle n'est pas dépourvue de symboles fascisants, avec notamment la présence à gauche de l'image du fascio sur lequel est inscrit : "Italia A. XII". Pourquoi ? 

affiche-fasciste-1934-L-1.jpeg

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans PREMIERE S5 2013-2014
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 21:20

Le fascisme vient du terme "faisceau" qui renvoie à un instrument de justice utilisé sous l'Antiquité romaine. Sur les affiches de propagande de l'époque mussolinienne, on pouvait retrouver de temps à autre ce symbole, évoquant l'une des périodes les plus fastes de la nation italienne, comme le montre l'image suivante : 

Détail de l'affiche "Opera Nazionale Dopolavoro", conservée au centre Georges Pompidou, Paris.

Dès le 23 mars 1919, une organisation groupant, sous le nom de Faisceaux de combat, les éléments qui ont favorisé l'intervention italienne dans la guerre, auxquels se sont joints nombre d'officiers et de soldats démobilisés, se constitue à Milan à l'appel de Benito Mussolini et esquisse un programme d'action politico-sociale. A partir de ce premier groupement apparaît un peu plus tard le parti national fasciste, crée en 1921. Il devient parti unique à partir des lois fascitissimes de 1926. C'est un parti de masse : 3 millions de membres à la fin des années trente. Il  encadre les individus, fractionne la société en groupes : jeunes (les Ballilas), femmes, étudiants. Le faisceau inspiré des insignes d'autorité de la République romaine, est donc son symbole.

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans PREMIERE S5 2013-2014
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 20:37

Dans le cadre d'un cours sur les idéologies défendues par les régimes totalitaires, les élèves de Première S5 étaient invités à réfléchir sur les fondements du stalinisme et du nazisme en partant de 2 documents. 

 

Le premier document était la couverture d'une brochure de l'exposition Musique dégénérée, réalisée en 1938 par Hans Severus Ziegler, à Francfort sur le Main. Parmi les clés d'analyse de ce document, la cité de la musique de Paris précise que, dans ce document, "le musicien représenté sur la couverture de la brochure (signée Hans Severus Ziegler) est inspiré de l'opéra-jazz à  succès Jonny spielt auf (« Jonny mène la danse ») d'Ernst Krenek. Il illustre la « dégénérescence raciale » définie par les nazis et l'idée selon laquelle « le Juif a du sang de nègre ». Quant au saxophone, il symbolise le jazz, musique « dégénérée » par excellence."

Le deuxième document était la reproduction d'un tableau du peintre Gerhard Keil intitulé Les Gymnastes, réalisé en 1939. 

 

A partir de l'analyse des deux documents, les élèves devaient montrer en quoi ces documents reflétaient la conception raciale du régime nazi. 

L'analyse couplée de documents n'est pas chose aisée car elle requiert trois qualités essentielles : 

- il s'agit d'avoir une bonne connaissance de la période étudiée pour éviter les erreurs d'interprétation et bien remettre les sources dans leur contexte. 

- elle demande à réellement confronter les documents et de ne pas se limiter à en faire une analyse linéaire, document après document. 

- enfin, elle exige des élèves de s'adapter à une consigne donnée, le but n'étant pas d'étudier le document par lui-même mais de le faire à partir de consignes bien précises. 

 

Ainsi, pour progresser dans l'étude de documents, une pratique intéressante consiste à organiser le travail de la classe en plusieurs étapes : la première, indispensable, repose sur une réflexion personnelle de chaque élève qui essaye en une vingtaine de minutes de produire un premier texte, chacun avançant à son rythme et apportant sa propre lecture des documents. Ensuite, un temps d'échanges avec un ou plusieurs autres camarades sert à enrichir le travail, à le compléter, à le corriger éventuellement. Dans ce cas, la tâche était de surcroît compliquée par le fait que les élèves devaient enrichir non pas une étude de documents mais deux (une sur le nazisme et l'autre sur le stalinisme). 

Voici un exemple de productions d'élèves à "plusieurs mains". 

Le travail de Brice (en bleu) repris et amélioré en collaboration avec Nassera et Corentin (texte en noir) et annoté par le professeur (rouge).
Le travail de Brice (en bleu) repris et amélioré en collaboration avec Nassera et Corentin (texte en noir) et annoté par le professeur (rouge).

Le travail de Brice (en bleu) repris et amélioré en collaboration avec Nassera et Corentin (texte en noir) et annoté par le professeur (rouge).

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans PREMIERE S5 2013-2014
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:45

Dans le cadre de l'étude de la Première Guerre Mondiale et de l'expérience combattante,  les élèves de Première S5 ont été invités à réfléchir par groupes sur la bataille de Verdun, qui fut l'une des plus emblématiques de ce conflit et qui continue à marquer durablement la mémoire collective. 

 

Voici le fruit de leur travail : certains groupes devaient, à partir d'un corpus documentaire varié, réfléchir sur les traumatismes moraux et physiques vécus par les combattants ainsi que les différentes conséquences humaines de ce conflit. D'autres groupes travaillaient, de manière identique, sur la puissance meurtière développée lors de cette bataille très longue (février à décembre 1916) et sur le rôle de l'industrie et de la science dans cette nouvelle puissance de feu que durent essuyer les soldats des différentes armées. 

 

Les travaux de Nassera, Jérémi, Camille G. et Amine sur le traumatisme moral et physique des combattants et celui de Léa, Anthony, Tina et Honorine sur la puissance meurtrière développée pendant cette bataille.
Les travaux de Nassera, Jérémi, Camille G. et Amine sur le traumatisme moral et physique des combattants et celui de Léa, Anthony, Tina et Honorine sur la puissance meurtrière développée pendant cette bataille.
Les travaux de Nassera, Jérémi, Camille G. et Amine sur le traumatisme moral et physique des combattants et celui de Léa, Anthony, Tina et Honorine sur la puissance meurtrière développée pendant cette bataille.

Les travaux de Nassera, Jérémi, Camille G. et Amine sur le traumatisme moral et physique des combattants et celui de Léa, Anthony, Tina et Honorine sur la puissance meurtrière développée pendant cette bataille.

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans PREMIERE S5 2013-2014
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 20:45

Mouvement lié au développement des échanges et des activités, notamment dans le cadre de la mondialisation, l'essor des métropoles est un constat aujourd'hui valable dans de très nombreux espaces géographiques. Il peut se lire dans les paysages, avec la mise en place de nouveaux quartiers, notamment dans les villes centres, mais aussi avec le renforcement des réseaux de transports et de communications dans la ville-centre  et dans l'agglomération de la métropole. 

En partant de documents du livre, partant de constats généraux ou de cas précis (quartiers de la Part-Dieu ou de la Confluence à Lyon par exemple), les élèves de Première devaient réaliser un organigramme permettant d'appréhender à la fois les causes et les conséquences de ce phénomène. 

Voici deux exemples du travail réalisé en groupes de 3 à 4 élèves en 2013. 

organigrammeES1001.jpg

Et pour la classe de Première S3, le travail de Kamel, Sarah, Louise et Chloé

organigrammeS3003.jpg

Vous trouverez également ci-dessous un organigramme plus complexe avec des éléments nombreux et précis, réalisé en janvier 2014 par des élèves de la classe de Première S5 : Julien, William H, Camille C et Philémon. 

Pour approfondir rapidement cette notion, vous pouvez lire ce court article d'une revue électronique de géographie faisant le point sur la définition du phénomène.  

Un organigramme très complet (au risque de perdre en lisibilité) réalisé par 4 élèves de la classe de Première S5 en 2014 pendant un travail de groupes de 45 minutes.

Un organigramme très complet (au risque de perdre en lisibilité) réalisé par 4 élèves de la classe de Première S5 en 2014 pendant un travail de groupes de 45 minutes.

Repost 0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 10:28

Les élèves de Première S5 étaient invités à réaliser un travail cartographique de schématisation en répondant au sujet "un espace en cours de réaménagement à proximité de votre établissement scolaire". Tous ont choisi d'aborder le cas du quartier de Châteaucreux vu en classe. 
 

Le travail présenté ci-dessous et réalisé par Julien permet de rappeler quelques règles incontournables pour la réussite d'un tel exercice. 
Il faut d'abord penser à indiquer un titre qui n'oublie pas de localiser précisément l'aménagement en question. 


La légende doit être ordonnée et présenter plusieurs rubriques. Les figurés (ponctuels, symboliques, de surface) doivent être adaptés au type d'élément cartographié.

Un croquis de ce type est un exercice de simplification mais qui doit être cependant le plus proche possible de la réalité du terrain. Pour cela, il est bon d'indiquer des repères et des localisations (noms de rues, d'aménagements...). Les localisations trouvent leur place sur le croquis, alors que la légende sert avant tout à expliquer la nature de ces aménagements avec un vocabulaire précis. 

Enfin, le travail doit être soigné avec une utlisation le plus possible réduite du crayon à papier pour privilégier le stylo à bille ou à encre. 

 

 

Le travail de Julien V. sur les aménagements récents dans le quartier de Châteaucreux à quelques centaines de mètres du lycée Claude-Fauriel de Saint-Etienne

Le travail de Julien V. sur les aménagements récents dans le quartier de Châteaucreux à quelques centaines de mètres du lycée Claude-Fauriel de Saint-Etienne

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans PREMIERE S5 2013-2014
commenter cet article

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales