Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 13:40

Z

SEMAINE DU 7 AU 13 MAI
Fin de l'alphabet
 Z.pngParlons politique cette semaine ! Avec un an d'avance, les chaînes de télévision se lancent à l'assaut de la présidentielle... pour revenir trente ans en arrière, en 1981. Osons aller encore plus loin, sur France 2, pour découvrir un film à charge contre le pouvoir dans ce qu'il peut avoir de plus arbitraire et tyrannique : ne ratez pas Z ! mais pas comme Zorro hélas !
 
Au coeur d'une semaine dominée par la commémoration du trentième anniversaire de l'arrivée d'un président de la République de gauche à la tête de l'Etat français, où se multiplient documentaires, docu-fiction et même film de fiction (le très bon Promeneur du Champ-de-Mars de Robert Guédiguian, lundi 9 mai à 20 heures 40 sur Arte), nous prendrons garde à succomber aux sirènes du pouvoir ! D'ailleurs, la diffusion de Z, de Constantin Costa-Gavras, dans la nuit du 10 au 11 mai sur France 2 à partir de 1 heure 15, nous dissuadera à elle seule d'être trop proche des décisions politiques. Nous avons déjà eu l'occasion d'évoquer, il n'y a pas si longtemps, les films engagés de ce réalisateur. Z, réalisé en 1969 juste avant L'Aveu, s'inscrit tout à fait dans cette lignée. Dans un pays du bassin méditerranéen, qui pourrait rappeler la Grèce de la dictature des colonels, un député réclamant plus de libertés et de démocratie (Yves Montand) est assassiné. Le juge chargé de l'enquête (Jean-Louis Trintignant) découvre que derrière ce coup de main, plane l'ombre de l'armée et de la police et donc du gouvernement. Pour ne pas duper les spectateurs sur ses intentions, Costa-Gavras prit soin au début de son film de faire figurer cet avertissement éloquent : "Toute ressemblance avec des événements réels, des personnes mortes ou vivantes n'est pas le fait du hasard. Elle est VOLONTAIRE."
Le scénario, écrit avec le grand Jorge Semprun, lui-même pourfendeur du franquisme, était basé sur le livre éponyme de Vassilis Vassilikos, racontant l'assassinat en 1963 d'un leader de la gauche démocrate, Gregoris Lambrakis. Interrogé sur son style de cinéma très particulier, Costa-Gavras répondait à la fin des années 60 : "On ne va pas au cinéma pour entendre des discours, mais pour assister à un spectacle (...) mais le spectacle ne doit pas être vide de sens. Mes films reposent sur un suspense éthique : savoir ce qu'est la vérité." 

Partager cet article

Repost 0
Published by G. SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales