Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Le blog Histoiregeoenforce
  •   Le blog Histoiregeoenforce
  • : Blog qui peut être utile pour l'enseignement de l'histoire et de la géographie au lycée et ailleurs...
  • Contact

PREAMBULE

UN BLOG PARMI D'AUTRES POUR FACILITER LES RELATIONS, LES ECHANGES AVEC LES HEUREUX JEUNES GENS QUI ONT LE PLAISIR DE SUPPORTER G. SABATIER QUELQUES HEURES PAR SEMAINE ! QUE LA FORCE SOIT AVEC CEUX QUI CONTRIBUERONT A CE BLOG ET A CELUI QUI TENTERA DE LE FAIRE VIVRE !  POUR QUE TOUS SUIVENT LA ROUTE DE L'HISTOIRE-GEOGRAPHIE

Un bout de chemin ensemble...  (photo personnelle - 2005)

PASSANTS DU BLOG

5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 21:31
SEMAINE DU 26 NOVEMBRE AU 2 DECEMBRE
Dimanche félin et fellinien
 leguepard.jpgUn des plus grands films italiens, une fresque historique sur la formation de l'unité italienne au XIXe siècle, vue à l'échelle des hommes et d'un prince, Burt Lancaster, qui voit son neveu, Alain Delon, suivre le mouvement d'un siècle qui lui échappe. Ne ratez pas Le Guépard de Luchino Visconti sur Arte, dimanche 27 novembre à partir de 20 heures 40, ne serait-ce que pour voir le visage de Tancrède se refléter dans le miroir de son oncle en train de se raser !

   C'est une véritable célébration du cinéma italien à laquelle se livrent Arte et France 3 ce dimanche 27 novembre, en diffusant respectivement Le Guépard de Luchino Visconti et le  Casanova de Fellini, à partir de 0 heure 15. Oeuvres magistrales, ces deux films viennent nous rappeler combien le cinéma italien dans les années 60 et 70 illuminait la production européenne, avant une période sombre dans les années 80 et surtout 90. 
Tant de choses ont été dites et écrites sur Le Guépard de Visconti, servi par une distribution internationale, de l'Américain Lancaster, en passant par la jeune italienne Claudia Cardinale, sans oublier le séduisant Alain Delon, acteur immense à cette époque, ainsi que le "petit" rôle du comédien chanteur Serge Reggiani, parfait en serviteur non servile du prince Salina ! Adapté du roman éponyme de Guiseppe Tomasi di Lampedusa, Le Guépard de Visconti, film de plus de 3 heures, se permet de consacrer presque un tiers de sa durée à une seule scène, celle grandiose du bal en l'honneur de Tancrède et d'Angélica. C'est la scène où la flambeau se transmet entre l'aristocrate sicilien et son neveu, qui a vu dans l'unité italienne, une formidable occasion de s'allier à la bourgeoisie pour conserver, malgré tout, le pouvoir. Le débarquement des forces de Garibaldi en Sicile, en 1860, qui veulent l'unité de l'Italie, ébranle un monde assoupi dans ses traditions et ses petites habitudes (la fréquentation des femmes de petite vertu le soir venu par les plus puissants...sous le regard faussement réprobateur de jésuites au fond très jésuitiques) mais aussi très attaché à ses privilèges (les scènes de chasse entre le prince et son "valet").
Cette scène du bal est un magnifique moment de cinéma, où tombent les masques : le père d'Angélica, Don Calogero, bourgeois fasciné par le luxe de l'aristocratie, avide d'argent, admirant les dorures de la maison princière pour mieux se lamenter sur la hausse du cours de l'or, Tancrède n'arborant plus son oeil bandé de révolutionnaire, blessure récoltée suite à de prétendus combats contre les partisans des Bourbons, alors maîtres de l'île, étalant aux bras de sa promise toute l'arrogance et les certitudes de la jeunesse et bien sûr le prince Salina, vieillissant en une soirée d'une génération, voyant "son" monde disparaître, avec lucidité et amertume. Perfide, il lance, alors qu'il contemple les jeunes filles de l'aristocratie invitées au bal et qui font partie de "sa" famille : "la fréquence des mariages entre cousins ne favorise pas la beauté de la race. On dirait une bande de jeunes guenons (...)". Résigné, il constate un peu plus tôt dans le film, alors qu'on vient le solliciter pour devenir sénateur de la nouvelle Italie après le changement engendré par la révolution de Garibaldi, l'une des répliques les plus célèbres du cinéma : "Nous étions les lions et les guépards, ceux qui nous remplaceront seront les chacals et les hyènes...". Par qui ces animaux peu sympathiques ont-ils été aujourd'hui remplacés ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles SABATIER - dans ARCHIVES FILMS A VOIR
commenter cet article

commentaires

HISTOIREGEOCRPE Archives

Les-archives-nationales